C’est cru mais c’est très chaud à MasterChef !

Plus que sept candidats en lice pour cette croisière culinaire qui navigue en mer agitée par moment. Au programme, cuisiner un plat 100% cru, découper un poulet au guéridon façon Meilleur Ouvrier de France, visite au pays de l’érable pour vivre des épreuves inédites. Cet épisode a été très chaud et les dernières places pour le podium promettent de se disputer âprement

Rappelez-vous de l’émission de la semaine précédente, et notamment du commentaire du jury par rapport à mon assiette monochrome qui m’a valu d’aller en épreuve en sous-pression : Le tartare ce n’est pas de la cuisine !

Epreuve sous pression pur Christelle et Pierre
Images TF1

A ma grande surprise, c’est bien là l’intitulé de la fameuse première épreuve de la semaine proposée aux 7 candidats restant : réaliser un plat à base de produits composés uniquement de crudité et de produits frais, interdiction absolu de cuire les aliments ! On remarque tout de suite que les candidats sont tous partis sur la même idée de tartare ou carpaccio de daurade. Et c’est manifestement ce qui a provoqué une grande déception chez les membres du jury, qui souhaitaient voir plus de créativité de la part des candidats, et qui ont surtout décidé de ne plus rien leur passer. Cela s’est d’ailleurs confirmé pour la première fois depuis le début de l’aventure par l’absence de coup de cœur ! L’exigence du jury est montée d’un cran, car intégrer le top 5 ça se mérite !
C’est fini le bricolage !” Cette phrase exprimée par Ludovic en interview, veut tout dire. Place désormais à la technicité et au quasi-professionnalisme. Sur la première épreuve, c’est Christelle qui a fait les frais d’une recette pas assez aboutie selon le jury, et elle a été confrontée à Pierre en épreuve sous-pression. Le normand a un peu souffert lors de l’épreuve de la découpe du poulet, car étant gaucher, il a eu en effet plus de mal à découper la volaille en suivant les instructions du MOF Denis Grandgeorge.
Fraisier or not fraisier ?
Marier les ingrédients d’un fraisier avec du fenouil ou du céleri, telle était l’idée saugrenue du jour pour sortir les cuisiniers amateurs de leurs habitudes, lors de cette première épreuve sous-pression. Les deux candidats ont été à la hauteur, leurs idées étaient très bonnes mais malheureusement, il devait forcément y avoir un perdant. Dommage car Christelle aurait mérité de continuer l’aventure, autant que Pierre qui a eu la préférence du jury.
Au pays de l’érable…
C’est de l’autre côté de l’Atlantique, dans un paysage de rêve et un décor de carte postale, que les six derniers candidats ont dû pêcher leur place dans le Top 5. Pêcher ? Oui, les cuisiniers amateurs ont été soumis à une épreuve de pêche pour se procurer leur ingrédient principal avant de le cuisiner : Une idée à oublier pour les prochaines éditions de l’émission !!! Ils n’avaient vraiment pas besoin de ça, en plus du stress et du décalage horaire ! Ce sont donc des candidats exténués qui ont dû mobiliser toutes leurs capacités pour rivaliser tantôt sous un ciel bleu, tantôt sous une pluie diluvienne jusqu’à en oublier le chrono…

La seule femme du Top 5
Image TF1

D’où l’ajout d’une nouvelle règle pour accélérer le jeu : première équipe qui termine sa préparation et son dressage, arrête le jeu. L’équipe bleue d’Annelyse, Julie et Simon est complètement tombée dans le piège en cédant à la panique et a préféré bâcler son épreuve et notamment son dessert. Malheureusement pour eux c’est justement sur le dessert que l’équipe rouge a su faire la différence avec un bagel façon pain perdu garni de fruits. Un beau mariage entre influences européennes et canadiennes !
Qui va chuter… aux chutes du Niagara ?
C’est sous un arc en ciel permanent à quelques centaines de mètres des magnifiques chutes du Niagara que le trio de cuisiniers amateurs doit reproduire la recette d’Alain Levesque : Un T-Bone Steack aux échalotes confites, un des symboles de la “gastronomie” nord-américaine. Cela s’est une nouvelle fois joué à pas grand chose, et c’est malheureusement Julie qui s’est faite éliminée, réduisant pour le coup considérablement le nombre de représentantes de la gente féminine dans ce concours. Les espoirs de voir une femme succéder à Anne Alassane, MasterChef 2010, Et à Elisabeth, MasterChef 2011 reposent donc entièrement sur les frêles épaules d’Annelyse, seule candidate restante face à Pierre, Ludovic, Simon et Olivier.
Julie quitte l’aventure Masterchef à la 6ème place. Cette jeune maman, musicienne de formation a su se dépasser et révéler des facettes de sa personnalité qu’elle-même ne soupçonnait pas. La compétition se resserre… Le top 5 va rapidement laisser place au podium de la saison.
De belles joutes culinaires semblent se profiler à l’horizon des prochaines émissions avec des candidats motivés dont le niveau ne cesse de monter semaine après semaine. Que le meilleur gagne !
Rendez-vous Jeudi soir sur TF1 à 20h 50 pour des épreuves tout aussi inédites et relevées !


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda