Bordeaux

L’Europe, une malade qui fait débat

L’Europe est-elle à « bout de souffle », en « danger » ou composée de « technocrates qui s’ignorent » ? Voici les questions qui ont été posées dans les débats, jeudi après-midi aux Tribunes de la Presse, au TNBA de Bordeaux. Si cette après-midi était riche en interventions, le constat est simple, l’Europe doit changer.

Le thème des trois conférences, qui se sont enchaînées, jeudi après-midi au Théâtre National de Bordeaux Aquitaine, donnaient plutôt envie d’y aller à reculons. Entre la première conférence qui débattait d’une Europe à bout de souffle, la seconde qui tirait la sonnette d’alarme face à la montée du populisme et la dernière qui posait la question de la place des journalistes à Bruxelles, l’Europe n’était pas à son avantage. Si pour l’animateur du débat, Ivan Levaï, défendre l’Europe est « obligation politique », cela n’allait pas de soi pour tout le monde, et encore moins pour le public.

Débat « les journalistes en poste à Bruxelles, des technocrates qui s’ignorent ? » avec de gauche à droite J-P Stroobants, G. Lory et F. Beaudonnet, débat animé par O. Conseil.
photo Aurélie Franc


Une Europe qui va dans le mur
Le constat de ces six heures de débat est simple ; l’Europe a pris une mauvaise direction. Pour Bernard Guetta, journaliste à France Inter, l’Europe va dans le mur pour deux raisons. « Quand un projet aussi difficile est combattu par ¼ des opinons européennes et que les ¾ des autres ne la défendent pas, c’est difficile pour l’Europe. Par ailleurs, les politiques que l’Europe mène depuis plusieurs années lui sont défavorables ; les rééquilibrages budgétaire sont exigés mais de telle manière que l’impératif de croissance est oublié » explique-t-il. Anne-Célia Robert, journaliste au Monde Diplomatique rejoint les positions de Bernard Guetta. Mais au-delà, elle dénonce « L’Europe réelle », cette Europe qui s’est identifiée au libéralisme en faisant primer les normes économique sur les normes sociales.

Des réactions virulentes à l’égard de l’Europe ; un public présent
Défenseurs ou pourfendeurs de l’Europe, tous étaient présents durant les conférences. Si chacun a pu faire entendre sa voix, le scepticisme ambiant vis-à-vis de l’Europe était palpable dans le théâtre.

Caricature de P. Chappatte présentée au débat « les journalistes en postes à Bruxelles, des technocrates qui s’ignorent ? » animé par Odile Conseil
photo Aurélie Franc

Dès le premier débat, le présentateur qui essayait de défendre l’Europe s’est fait hélé par l’une des intervenante, Alexia Kefalas lui demandant ; « Mais elle vous convient à vous cette Europe ? », applaudie alors par toute la salle. De même, des questions sur le traité de libre-échange entre les Etats Unis et l’Europe ont traduit l’inquiétude du public à l’égard de cette Europe libérale. Alexia Kefalas a synthétisé au mieux les inquiétudes de la salle « Mais finalement où va l’Europe ? »

photo front page : Débat « L’Europe à bout de souffle ? » avec de gauche à droite, B. Guetta, A-C Robert, A. Kefalas et J.Petaux, animé par Ivan Levaï.

Ecrit par Aurélie Franc


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda