Bordeaux

Les 3 Grâces dans le noir pour une nuit ! Pas tant que ça !

Le samedi 1er octobre 2011, la Ville de Bordeaux a participé à la nouvelle édition du Jour de la nuit, grande opération nationale de sensibilisation aux conséquences de la pollution lumineuse. L’éclairage de plusieurs monuments bordelais a été interrompu pour la nuit, dès 20 heures.

Étaient concernés : Hôtel de ville / Porte de la Monnaie / Porte de Bourgogne / Porte Cailhau / Grosse Cloche / Grand Théâtre / Monument aux Girondins / Colonnes rostrales / Église Sainte-Croix / Fontaine des 3 Grâces / Jardin public. Pour des raisons de sécurité, l’éclairage public est cependant resté allumé. La pollution lumineuse perturbe l’environnement nocturne et "éteint" le ciel étoilé. Les points lumineux artificiels déstabilisent les écosystèmes et compromettent l’observation des étoiles. Ils représentent une consommation d’énergie importante qui doit être réduite, dans un contexte mondial de changements climatiques. Le Jour de la nuit est un appel à renouer avec la magie d’une nuit noire préservée.
Bordeaux réduit sa pollution lumineuse depuis plusieurs années, ceci conduit à un programme de modification progressive de son parc d’éclairage destiné à diminuer les flux lumineux émis directement vers le ciel et à réaliser des économies d’énergies. Elles sont obtenues principalement en changeant les lampes les plus énergivores (ballons fluorescents) par des sources hautes performances.

21H23 Place de la Bourse
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

L’Agenda 21 de Bordeaux prévoyait une disparition totale des anciennes ampoules en 2014, l’objectif a été atteint en 2011. En complément, sont installés des systèmes d’abaissement de puissance des lampadaires en milieu de nuit, seulement sur certaines voies par sécurité. Ce dispositif limite la consommation électrique et surtout le halo lumineux au-dessus de la ville, l’immense majorité de la lumière émise vers le ciel provenant des rebonds de rayons lumineux sur la voirie et son environnement.
Par ailleurs, la mairie de Bordeaux n’installe plus de lampadaires émettant plus de 3% de flux lumineux au-dessus de l’horizontale, type « boule » aux nuisances lumineuses atmosphériques importantes (éclairage du ciel). Près de 600 luminaires haute performance ont été installés à Bordeaux en 2011. Dans ce domaine, une expérimentation est menée sur un lotissement du quartier Saint-Augustin « Les Jardins de Carreire ». Sur 44 lampadaires dotés de capteurs, le niveau lumineux n’est élevé qu’en présence d’usagers sur l’espace public.
Néanmoins, en faisant jouer les matchs de football l’après-midi pour cette occasion, la démarche serait encore plus spectaculaire, car là, difficile de jouer dans le noir si on éteint les lumières du stade.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda