Bègles

L’Union échoue face à Biarritz tout en empochant le bonus défensif

Biarritz a appuyé la où ça fait mal, à savoir en première ligne où l’absence de Nicolas Decamps s’est faite cruellement sentir. Les joueurs de l’Union titularisés en première ligne se sont vaillamment battus, mais leurs adversaires étaient supérieurs sans avoir montré grand chose. Il s’en est fallu d’une pénalité sur le poteau que l’Union ne l’emporte voire d’une transformation pour arraché le match nul et elle perd 11 à 13.

Une première mi-temps satisfaisante.
Marc Delpoux avait dit "Avec nos problèmes en première ligne, il faudrait un miracle pour qu’on gagne" et le miracle a failli avoir lieu car à la mi-temps l’Union menait 6 à 0, ce qui était inespéré dans les conditions actuelles.

camille Lopez dans ses oeuvres
photo Bordeaux Gazette - Michel Campistrau

Après avoir attaqué le match à 100 à l’heure c’est Camille Lopez qui claque un drop à la 5ème minute après un temps fort de l’Union. Le stade exulte quand 4 minutes après la canonnier maison Fraser passe une pénalité de 35 m à gauche des poteaux et l’Union mène par 6 à 0 au bout de 10 minutes de jeu. L’Union ne se découvre pas et alterne judicieusement. En envoyant du jeu, l’Union manque plusieurs occasions d’enfoncer le clou et la suite de cette mi-temps va voir une succession de loupés de Barraque, Peyrelongue pour Biarritz et Gérard Fraser qui semble moins serein cette année dans ses tirs au but, sûrement parce qu’il peut moins mettre son jeu en place. On ne peut lui reprocher la tentative de la 40ème minute sur les 50 mètres où la direction y était mais pas la puissance. En cette fin de première mi-temps, on commence à sentir que la première ligne Waltremez, Terrain, Marconnet commence à prendre le dessus sur la première ligne de l’Union. Face à la fébrilité de Biarritz dans cette mi-temps, l’Union a affiché de belles intentions sans vraiment pouvoir franchir la défense biarrote et on ne peut que le regretter car le score à la mi-temps aurait été mieux assis, la suite démontrant que cela aurait été nécessaire.
Une seconde mi-temps frustrante
Pour reprendre la deuxième mi-temps, les biarrots font "poireauter" les Unionistes cinq bonnes minutes ce qui a pour effet de déconcentrer les bordelo-béglais. Cette attitude devrait être sanctionnée par l’arbitrage car l’heure, c’est l’heure. Ainsi, sur le renvoi les biarrots, surprennent les bordelo-béglais à l’impact, mais Peyrelongue manque la cible sur la pénalité qui s’en suit. Il faut attendre la 51ème minute pour que Barraque réussisse enfin sa première pénalité et Biarritz revient à 3 points de l’Union.

Toute la détermination d’Haikodo Forbes dans l’adversité
photo Laurent Chaudru

A la 55ème minute c’est le moment de la plus belle action girondine suite à une mêlée fermée où l’Union chahutée s’empare du ballon malgré tout et, où Adams fait mine d’ouvrir grand côté, renverse sa passe et sert Le Bourhis côté fermé, qui grille toute la défense biarrote pour aller plonger dans l’en but. Fraser manque malheureusement la transformation et elle fera défaut à la fin du temps réglementaire.

Tout le stade se prend à rêver au troisième succès de l’Union dans ce Championnat du Top14. Biarritz ayant fait jouer le coaching pour les fauteuils d’orchestre s’emploie à passer la sur-multipliée avec son pack et l’Union subit une pression terrible, du coup Davies prend un carton jaune et après plusieurs mêlées effondrées M. Cardona accorde l’essai de pénalité entre les "pagelles"que Barraque transforme. Le score est étriqué en faveur de l’Union qui mène d’un petit point. C’est à la 66ème minute que le match va basculer suite à une altercation bord de touche entre Thion et Purll, les protagonistes sont envoyés au frigo pour 10 minutes et Biarritz bénéficie de la pénalité qui permet à Barraque de donner l’avantage à Biarritz. L’union va alors subir une pression de folie pendant un quart d’heure, mais au courage ils vont tenir bon.

Dans les cinq dernières minutes l’Union va jouer son va tout mais ne va pas arriver à mettre en défaut la défense biarrote et la fin du match intervient sur le score de 13 à 11 en faveur du BO. La performance de Biarritz qui avait besoin de points n’a pas convaincu et on pourrait dire qu’ils sont à la hauteur de leur classement. Il faudra autre chose pour jouer les premiers rôles, car péniblement dominer une équipe très amoindrie, n’est pas du niveau d’un ancien Champion de France. L’union est loin d’avoir démérité et gros regret de ne pas avoir au moins obtenu le nul.
UBB 11 (1drop Lopez 5ème,1 pénalité Frazer 9ème, 1 essai le Bourhis 55 ème)
Biarritz Olympique 13 (2 pénalité Barraque 51 ème 66 ème, 1 essai de pénalité 60ème, 1 transformation Barraque)

Plus de photos du match signées Michel Campistrau

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda