Bordeaux

Match d’anthologie de l’UBB face à Clermont

Le résultat de ce match était impossible à pronostiquer car même si les supporters souhaitaient une victoire, il n’en espéraient pas tant. Il y avait 9 ans que Clermont n’avait pas encaissé autant de points au cours d’un match et pourtant l’équipe alignée, même sans ses internationaux, n’avait rien d’une équipe de doublures. L’emporter par 51 à 21 devant le leader du top 14, cela reste énorme !

On peut penser que l’Union tient son match référence avec cette rencontre car aussi bien en attaque qu’en défense il n’y a pas eu de "couac" avec encore une magnifique solidarité qui a fait complètement déjouer les "jaunards". Il ne faut pas s’y tromper car même si les internationaux étaient absents le pack auvergnat n’avait rien d’un pack approximatif avec V. Debaty, T. Paulo et D. Kotze en première ligne, Cudmore et Jacquet en deuxième ligne et en troisième ligne Bonnaire, Lee et Lapandry, c’était du très, très solide mais les locaux ont su répondre. La première mi-temps a été menée à 200 à l’heure même si le score a timidement débuté sur des coups de pied de pénalité qui a vu Clermont mener un instant par 6 à 3 mais à partir de l’instant ou Lonca sur une superbe passe de son ouvreur Bernard a filé à l’essai, les auvergnats n’ont plus jamais repris le score.
Pierre Bernard s'échappe pour aller marquer
C’est le ciel même qui leur est tombé sur la tête car ils ont encaissé 2 essais supplémentaires un de Bernard et l’autre de Botha mais il faut dire que le carton jaune pris par Jacquet a fait mal aux visiteurs alors que celui pris par Bernard n’a pas eu de conséquences très réelles tellement derrière le talent de Lonca et de la ligne de trois-quarts dans laquelle le retour de Julien Rey a fait un bien fou, a été performante. Cet épisode renvoie au carton pris par Botha face à Brive la semaine précédente qui a ouvert la voie à la victoire briviste et qui pourrait donner lieu à la règle non écrite "tu perds un seconde ligne dix minutes et ça coûte un essai". A 24 à 9 à la mi-temps on pensait bien sur que l’Union tenait le bon bout mais qu’il faut toujours rester très circonspect face à une équipe de Clermont qui en tête du Top 14 n’était pas venue en victime expiatoire.
On s'emploie en défense
C’est pour cela que dès la reprise l’Union continue à appuyer sur l’accélérateur tout en jouant à 14 contre 15. L’Union va jouer de malchance avec le télescopage de Clarkin sur Adams, qui assomme ce dernier, Lesgourgues qui était prévu va rentrer plus tôt qu’envisagé, mais cela ne va en rien affecter le rendement de l’équipe. Clermont parvient quand même à desserrer l’étau et fini par envoyer Nalaga derrière la ligne pour revenir à 24 à 19, privant alors l’Union du bonus offensif. Sur le plan du score la différence va être vite effacée par deux coups de patte "du roi de Chaban" qui redonne 6 points supplémentaires à son équipe. Le coaching va s’avérer payant pour l’Union avec la rentrée de Chalmers qui va faire une moisson à la touche permettant à l’Union de développer de nombreuses "tortues" très éprouvantes pour l’adversaire.
Chalmers dans ses œuvres
Depuis quelques matchs on sait que l’Union score dans les vingt dernières minutes comme elle l’a fait à La Rochelle et à Brive. Encore une fois elle va porter l’estocade à trois reprises dans les vingt dernières minutes tout d’abord par l’inévitable Talebula qui avait scoré à deux reprises la saison passée à Chaban, puis par Maynadier et pour finir par Marais venant ainsi récompenser une fabuleuse partie de sa part et qui démontre match après match que l’Union détient en sa personne un fabuleux deuxième ligne capable de se comporter comme un vrai trois-quart. De plus c’est un joueur avec une mentalité exemplaire, d’une très grande gentillesse et d’une grande courtoisie tout en étant un "raz de marais" sur le terrain. Beauxis rentré à la 61ème minute a pour sa part effectué une impeccable prestation en assurant les trois transformations.
Talebula va aplatir
Le dernier essai encaissé par l’Union reste anecdotique même si l’on peut critiquer cette déconcentration des dernières secondes due au fait que le bonus offensif était acquis et bien acquis mais l’ensemble reste à féliciter. Le score est aussi moins cuisant pour les visiteurs qui avouaient être passé à travers leur match mais il ne faut pas se tromper l’Union est passée sur le ventre d’une grosse équipe même si quelques joueurs lui faisaient défaut. Avec ses 22 points l’Union occupe la cinquième place, qui est identique à celle occupée au classement britannique, mais ce n’est pas pour autant que l’équipe cède à l’euphorie, elle veut rester humble car la saison est longue et ce n’est qu’un match. En cette huitième journée de top 14, nous enregistrons aussi avec plaisir la sortie de zone rouge du Stade Toulousain.

Union Bordeaux Bègles : 51 (6 essais Lonca 11ème, Bernard 19ème, Botha 37ème, Talebula 62ème, Maynadier 73ème, Marais 75ème ; 3 pénalités Bernard 6ème, 55ème, 56ème ; 6 transformations Bernard 12ème, 20ème, 38ème, Beauxis 63ème, 74ème, 76ème)

A.S. Clermont Auvergne : 21 (2 essais Nalaga 55ème, Lacrampe 78ème ; 3 pénalités James 4ème, 9ème, 28ème ; 1 transformation James 79ème)

Plus de photos du match par Michel Campistrau

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda