Bordeaux

A Bordeaux, les associations humanitaires dans la crainte d’une baisse du budget européen pour l’aide alimentaire

Lors d’une conférence de presse commune organisée le 10 mai dernier, la Croix Rouge, Les Secours populaires, les Restos du cœur et la Banque alimentaire ont fait part de leurs inquiétudes quant à la future baisse du budget de l’Union Européenne pour l’aide alimentaire aux plus démunis.

Vers une fusion des fonds sociaux dans une enveloppe commune
Soutenu en 1986 par Coluche au Parlement Européen, le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) a été réformé en 2014 pour donner lieu à l’actuel Fonds européen d’aide aux plus démunis, le FEAD. Ce dernier s’inscrit dans le cadre du budget de l’Union européenne, qui s’élève à mille milliards d’euros par an. Sur la période 2014-2020, 3,8 milliards d’euros du budget sont dédiés au FEAD, qui finance ainsi l’aide alimentaire européenne. Alors que les associations d’aide humanitaire plaident pour un renforcement du budget et une amélioration du dispositif, l’Union européenne prévoit d’intégrer le FEAD dans un fonds plus large, le Fonds social européen (FSE+), qui finance déjà l’aide sociale et l’accès à l’emploi. Pour la période 2021-2027, l’aide alimentaire, qui faisait alors l’objet d’un fonds distinct, sera reliée à d’autres enjeux dans une enveloppe commune qui s’élève aujourd’hui à 10% du budget de l’Union. Selon la Croix Rouge, les Restos du cœur et les Secours populaires, qui luttent ensemble pour alerter l’opinion publique, cette fusion menace l’aide alimentaire de rabotage et les 3,8 milliards d’euros actuellement octroyés pourraient passer à 2 milliards d’euros. Une baisse de moitié par rapport à la période précédente qui aurait de graves conséquences dans la lutte contre la pauvreté. En plus de nuire à l’efficacité du FEAD, les associations craignent qu’une telle fusion ne mette en concurrence plusieurs domaines d’actions autrefois séparés, qui devront désormais partager un même budget. En d’autres termes, il y a un risque que l’on diminue l’aide alimentaire pour en augmenter une autre, et inversement.

Pierre Pouget, Président de la Banque Alimentaire, Caroline Ackeret et Denis Laulan, Président du Secours Populaire Français

L’aide européenne, un apport indispensable dans la lutte contre la précarité alimentaire
L’Europe compte 126 millions de pauvres, et 35 millions d’entre eux sont en situation de pauvreté matérielle sévère. Pour Denis Laulan, président du Secours populaire en Gironde, l’aide alimentaire est un socle incontournable pour lutter contre la pauvreté : « Pour les gens qui sont démunis, l’alimentation est une première porte d’entrée vers une situation de bien-être, de sécurité et de confort social » . Dans un département comme la Gironde, l’aide alimentaire européenne permet d’acheminer 2000 tonnes de nourriture par an, soit environ 4 millions de repas distribués. Si le budget du FEAD diminue, il ne sera plus possible de fournir la même quantité de nourriture aux plus démunis. Une menace qui suscite l’inquiétude de Caroline Ackeret, présidente départementale des Restos du cœur : « On a besoin de ce FEAD, donc pour l’instant nous sommes très inquiets. On sera peut-être en colère en septembre ou en 2021 ». En effet, pour les Restos du cœur, l’aide européenne pour l’alimentation représente un repas sur quatre. Une part non négligeable dans l’action de l’association, qui voit de plus en plus de jeunes ne pas
manger à leur faim. Les acteurs de terrain militent pour d’alerter l’opinion sur cette réforme à venir. Leur but : sensibiliser les députés européens et leur faire prendre conscience des enjeux. A la veille des élections européennes, qui se tiendront le 26 mai, les associations ont espoir de voir les candidats s’emparer du débat et faire de l’aide alimentaire européenne un sujet majeur pour le scrutin à venir.

Ecrit par Antoine Cazabonne


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda