Antisémitisme : quelle situation à Bordeaux ?

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé le 11 février que les actes antisémites en France ont bondi de 74% en 2018. La ville de Bordeaux est-elle épargnée par ce phénomène ? C’est ce que nous avons voulu savoir, après les nombreux actes antisémites qui ont fait l’actualité récemment.

Un climat qui se dégrade en France
Le mois de février est marqué par des actes antisémites en série à travers la France. Après deux portraits de Simone Veil, rescapée de la Shoah, dessinés par l’artiste C215 sur des boites au lettres de la mairie du 13e arrondissement de Paris grimés d’une croix gammée, c’est en Essonne que des actes antisémites ont été découverts. Dans la commune de Sainte- Geneviève-des-Bois, un arbre planté en hommage au jeune juif Ilan Halimi assassiné en 2006 par « le gang des barbares » a été découvert scié à sa base, deux jours avant une cérémonie en mémoire du jeune homme. Samedi 16 février se tenait l’acte 14 de la mobilisation des « gilets jaunes ». En marge de la manifestation à Paris, des personnes ont proféré des insultes à caractère antisémite envers le
philosophe et académicien Alain Finkielkraut, qui se trouvait dans la rue. Par ailleurs, à Champagne-au-Mont-d’or, près de Lyon, des tags antisémites ont été découverts dans un cimetière le 20 février. Des croix gammées ont été peintes sur les tombes du village situé près de Lyon.

Synagogue de Bordeaux

Près de 4000 personnes rassemblées à Bordeaux
Face à la recrudescence des actes antisémites, les forces politiques ont décidé d’organiser des rassemblements dans toute la France mardi 19 février. Sur la place de la République à Bordeaux, près de 4000 personnes ont répondu à l’appel du parti socialiste. Durant plus de 45 minutes, responsables politiques comme membres d’associations ont enchaîné les prises de parole, appelant à l’union et à la condamnation des actes antisémites. Nicolas Florian, le nouveau maire par intérim de Bordeaux était présent : « notre présence à tous ici en réaction aux actes les plus infâmes, à l’ignorance la plus haineuse, témoigne du besoin de réaffirmer les valeurs que nous partageons tous, en républicains indignés  ». La soirée s’est conclue dans le calme, sur fond de marseillaise chantée par les derniers bordelais présents.

Un drapeau sans équivoque

Bordeaux n’est pas épargnée par les actes antisémites
Il est difficile d’obtenir des chiffres concrets sur la hausse des actes antisémites à Bordeaux. Selon la Licra (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) de Bordeaux, que nous avons contacté, cette difficulté vient du fait que les personnes victimes d’actes antisémites ne portent pas toujours plainte, par peur des représailles. Toutefois, l’association reçoit chaque mois des témoignages de personnes ayant souffert d’insultes antisémites, par du voisinage ou par des camarades de leurs enfants à l’école. Par ailleurs, des tags portant le message « mort aux juifs » assortis de croix gammées ont été découverts sur un abribus à Artigues, commune limitrophe de Bordeaux. La maire de la commune a décidé de porter plainte. La Licra, qui nous a informé de ces actes, a l’intention de faire de même.
L’Observatoire bordelais de l’Égalité, commandé par la mairie de Bordeaux, a lancé récemment une grande enquête sur le racisme et l’antisémitisme. Il faudra attendre septembre 2019 pour voir les résultats de l’enquête, qui donneront lieu à un plan d’action local de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Ecrit par Antoine Cazabonne


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda