Bordeaux : des militants écologistes repeignent la façade du CIVB

Des activistes du collectif ANV Action Non Violente COP21 Gironde ont "repeint en vert" le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux), pour mettre en lumière l’utilisation massive des pesticides dans les vignobles bordelais et exiger une transition rapide.

Si certaines régions de France jouent bien le jeu de la conversion en agriculture biologique, les châteaux bordelais restent les plus mauvais élèves avec seulement 6.7% des parcelles labellisées en bio et plus de 3320 tonnes de pesticides déversés par an. Ce samedi 8 février 2020, à 12 h les militants d’Action Non Violente COP 21 Gironde ont rejoint le parvis du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, situé en plein centre de Bordeaux. Vêtus de combinaisons de chantier et équipés de pots de peinture, ils se sont attellé(e)s alors à la "Grande Rénovation Verte" du CIVB. Un membre du commando se revendiquant du "Collectif du Joyeux Vin de Bordeaux" (CJVB) s’engage à bannir l’utilisation de tous pesticides dans les vignes d’ici 2022. Pour marquer le coup de cet engagement inédit, le CJVB s’offre pour l’occasion un ravalement de façade aux couleurs de sa nouvelle politique. Fleurs, grappes de raisin, logo AB sont donc dessinés sur ses vitrines par l’équipe de militants. Derrière cette action corrosive et amusante, les revendications des collectifs sont claires : l’arrêt immédiat des pesticides de synthèse (CMR, perturbateurs endocriniens et fongicides) ainsi que la protection des populations sensibles (établissements scolaires, femmes enceintes, etc).

Les militants de la COP21 Gironde en action

Cette action a une résonance toute particulière dans le contexte répressif actuel ; effectivement depuis quelques mois les opposants anti-pesticides font l’objet d’une répression accrue avec notamment leur surveillance par la cellule DEMETER du ministre Castaner qui s’illustre en prenant pratiquement fait et cause pour Monsanto. "Ces mesures sont disproportionnées ! Ils orchestrent une véritable campagne idéologique d’intimidation et tentent de museler tout activisme alors que nous mettons en lumière des pratiques écologiquement et humainement désastreuses. Nous atteignons les limites de la démocratie." confie une militante. En effet à la veille des Etats Généraux des Riverains contre les pesticides qui se tiendront le samedi 15 février à Blaye, la préfète girondine Fabienne Buccio semble sur les dents avec la mise en place de son Observatoire de l’Agribashing qui vise à surveiller les mouvements d’opposition à l’agriculture conventionnelle. Cette action de désobéissance civile certe humoristique, n’en reste pas moins un nouvel appel du pied à l’actuel Président du CIVB, Bernard Farges. Suite à la demande du public de plus en plus grande pour une agriculture durable, Bernard Farges s’était engagé dès 2016 à une sortie des pesticides. Aujourd’hui plus de 3 ans après le lancement de son Plan de réduction des pesticides, aucun résultat chiffré n’est présent. Seul le label AB est un indicateur fiable et les vignobles bordelais restent en dessous de la moyenne nationale

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda