Bordeaux

Budget de la ville de Bordeaux : tout peut se dire …

Si comme notre quotidien régional le souligne dans le titre de son article, des "dépenses somptuaires plombent aujourd’hui le budget de la ville de Bordeaux", l’audit demandé par Pierre Hurmic au cabinet Klopfer confirme néanmoins la bonne santé financière de la ville alors que de gros investissements d’hier vont bien sûr limiter les marges de manœuvre de la nouvelle majorité.
Au chapitre des investissements lourds d’utilité discutable, Pierre Hurmic désigne la Ciité municipale, la Cité du vin et le stade Matmut Atlantique. Investissements qui selon le maire n’apportent rien aux habitants. Les résultats de l’audit révélant des ratios financiers respectés et plutôt bons, Bordeaux occupant la 6 ème place nationale en matière d’épargne brute, de même qu’un endettement qui permettrait à la ville de se désendetter en un peu plus de quatre ans, alors que la côte d’alerte est à 12 ans.
Contre partie de ces très bons chiffres, une pression fiscale élevée à Bordeaux où le poids des impôts directs dépasse de près de 40% celui des villes d’importance comparable. Toujours selon Pierre Hurmic, l’ancienne majorité n’a pas mal géré, mais elle a "bastonné" au niveau des impôts afin de financer des investissements de prestige. Eternel débat entre anciens et nouveaux dirigeants, qui permet de constater que les interprétations et les qualificatifs varient et s’opposent comme d’habitude.
Ainsi peut-on parler selon le Maire, concernant la Cité municipale, la Cité du vin et le Stade Matmut, d’investissements somptuaires, de prestige, qui seraient tout à fait inutiles !
Restructurer les services municipaux éparpillés dans la ville au sein d’un même lieu, parer notre ville d’une Cité du vin à la hauteur de sa réputation mondiale, ou encore construire un stade plus grand et moderne, même s’il tarde à séduire tout comme d’ailleurs notre équipe des Girondins aujourd’hui à la peine, ne constituent certainement pas des investissements trop coûteux et sans intérêt. L’ avenir toujours quelque peu hasardeux d’une ville telle que Bordeaux ne saurait se construire sans de tels projets.
Apurer « la dette grise », c’est-à-dire redonner de la vigueur à l’entretien des équipements municipaux, investir dans la végétalisation de la ville et se montrer sobre, telles sont les orientations prioritaires de la nouvelle majorité. Inutile de débattre sans cesse pour convenir que Bordeaux pourrait tirer le meilleur parti de ces deux visions complémentaires.
De quoi peut-être faire cesser les attaques et dénonciations héritées d’une longue période de culture d’opposition. L’ avenir n’est pas si triste pour notre ville !!!

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Nous suivre sur Facebook

Agenda