Bordeaux

Interdit de se mettre à genoux

L’Everest de l’ânerie a été atteint à travers cette injonction, réclamée par les autorités ce dimanche matin place Pey-Berland devant l’entrée de la cathédrale où une manifestation se tenait pour protester contre l’arrêt de la tenue des messes.

Un groupe de jeunes qui n’ont pas eu froid aux yeux ont organisé une manifestation qui a réuni au moins 1000 personnes, ce dimanche matin à 11 heures en plein centre non seulement devant la cathédrale, mais clin d’œil à la municipalité, devant la mairie puisqu’ils partagent la place Pey Berland à eux deux. L’incohérence des autorités est à faire frémir, car depuis de nombreuses années, le Vendredi Saint, un chemin de Croix est organisé à Bordeaux, dans le Centre-ville (départ place de la Bourse, arrivée dans la Cathédrale en passant par la rue Sainte-Catherine) et à cette occasion, de nombreux catholiques s’agenouillent lors des différentes stations du Chemin de Croix. Pourquoi, ce qui ne posait aucun problème jusque là doit-il brusquement en devenir un ? Pour le peuple catholique, il n’est pas question de se mette à genoux devant le pouvoir politique (du reste c’est interdit d’après lui !) pour de mauvaises raisons. Les propos tenus par les organisateurs de la manifestation de protestation sur la suppression de la messe étaient plutôt vifs en dénonçant les menaces des autorités vis à vis d’eux contre toute forme de prière publique. "Personne ne peut nous dire comment il faut prier !" a fait remarquer un des organisateurs. "On nous menace de graves sanctions si notre prière est un mouvement de revendication" avait-il cité auparavant en précisant qu’ils avaient reçu des menaces au téléphone de la part de la police samedi soir.

Demande précise

Toute la presse était là, bardée d’appareils photos, caméras et enregistreurs de son pour suivre cette manifestation qui a durée 33 minutes montre en main avec la demande expresse des organisateurs en début du rassemblement de maintenir les gestes barrières et surtout la distance entre les participants, en précisant que la manifestation était organisée non seulement pour la paix des âmes mais aussi pour la paix du corps en respectant les gestes barrières avec port du masque. Du reste lors de la fin du rassemblement il sera demandé de se séparer promptement. "Je suis la voix, la vérité et la vie", ces paroles du Christ ont été citées ne serait-ce que pour que les participants mesurent la distance entre parole divine et parole profane. On a senti une vraie communion entre tous ces gens rassemblés, petits et grands, jeunes et vieux sur le parvis de la cathédrale où énormément d’adolescents et d’enfants étaient présents démontrant que notre monde manque un peu de spiritualité et que la jeunesse en cherche à travers tous ces jeunes parents venus en famille. "A tous ceux qui nous écoutent, nous ne voulons pas la division" a t-il été précisé de même a-t-il été rappelé que la messe permet de communier au Christ. Personne n’a eu l’outrecuidance de venir dire que les propos de Mr Castex était paroles d’Evangile.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda