Bordeaux

L’UBB s’offre le déplacement à Lille pour retrouver le Stade Toulousain

Les supporters l’espéraient vraiment sans trop y croire car ils se méfiaient, ils ont apporté ce supplément d’âme qui a surpris Christophe Urios et à cinq mille ils ont laissé penser que Chaban était entièrement rempli.

En période hors Covid le stade Chaban-Delmas aurait fait le plein tant le rugby a pris de place dans la capitale d’Aquitaine et que l’UBB a un public d’inconditionnel(le)s. C’est donc que logiquement les quatre premiers du championnat se retrouvent dans le dernier carré avec encore pour l’UBB une demi finale face à Toulouse où Bordeaux aura une revanche à prendre de la demie face à Toulouse jouée à Ernest Wallon et ce sera sur terrain neutre cette fois. On reste un peu surpris d’entendre Urios dire que le dernier match de la saison régulière face à Toulouse à Chaban ne représentait rien pour l’équipe dans la mesure où il n’avait pas pris au moins deux points à Toulon, les dés étaient jetés. Vue l’intensité déployée par les locaux ce jour là, on va voir l’engagement dans un match qui représente vraiment quelque chose avec cette avant dernière marche avant la finale. La route a été longue difficile depuis dix ans, sans pour autant être menacé de relégation depuis ce mois de mai 2011ou l’UBB s’est invité dans l’élite. Le club se construit doucement, patiemment et comme on dit "Qui va doucement, va loin". on pourrait aussi pour qualifier ce match faire appel à un vieil adage qui circule dans la France profonde des campagnes : "Qui part comme un cheval arrive comme un âne", dicton qui pourrait bien se vérifier prochainement en politique.

Retour du public dans les travées du stade

Pour Jalibert le tournant du match c’est le fabuleux geste défensif de Lucu qui fait perdre le contrôle du ballon à Iturria, alors qu’il va aplatir à la 32ème minute, un deuxième essai à ce moment aurait mis largement devant les "jaunards" compliquant la tâche des locaux qui étaient encore menés de quatre points grâce à la botte de Jalibert qui avait complétement foiré sa première tentative, loin de ses habitudes et démontrant une certaine pression pesant sur les bordelais dans ce quart de finale à la maison devant son public qui attendait l’occasion de se manifester et il a été très présent. Même dans le jeu courant Jalibert a commis des petites fautes dont il n’est pas du tout coutumier. Avec son compère de la mêlée Lucu ils ont quand même réalisé une grosse partie avec des sorties de camp impeccables, repoussant les visiteurs, les obligeant à prendre quelques risques dans le jeu qu’ils n’ont pas toujours bien maîtrisé surtout durant la seconde mi-temps. La première mi-temps avait pourtant bien commencé pour eux en évitant de se faire punir sur le coup de pied d’envoi de Jalibert où Woki a fourni une occasion d’essai à Cordero qu’il n’a pu concrétiser. Rapidement mené sept à zéro les hommes d’Urios sont rentrés progressivement dans le match ou pendant les vingt premières minutes ils ont été dominés.

Bataille acharnée dans les airs

Dès la deuxième réalisation au pied de Jalibert on a senti comme une libération sous l’impulsion de la réussite du maître à jouer, avec aussi le soulagement de l’essai refusé à Iturria comme remettant l’équipe sur les rails après avoir subi pendant 25 minutes. Sur le vu du décompte des points ce fut une véritable bataille d’avants où seuls les clermontois ont marqué un essai de trois quart. Durant quatre vingt minutes le combat a été total avec des passages étouffants dans cette chaude soirée d’un niveau estivale où seul un petit vent du Nord rafraichissait l’atmosphère un tantinet et où les "pauses fraîcheur" ont été les bienvenues. Le public a été très heureux de retrouver le chemin des travées du stade pour y encourager avec passion les joueurs qu’ils soient vêtus de couleur Bordeaux ou de couleur jaune car la Yellow Army était présente pour cette rencontre. Ce sont pourtant les supporters des dordelo-béglais qui se sont montrés les plus en voix en scandant pendant les cinq dernières minutes : "on est en demie". Le public a rugi quand Jalibert pour ses tirs longues distance de la deuxième période a placé une pénalité de cinquante mètres face aux poteaux rappelant celle de la gagne contre le Racing en quart de finale de la Coupe d’Europe comme sur les tirs excentrés à quarante cinq mètres qui ont permis de creuser l’écart.

Le capitaine Poirot montre l’exemple ballon sous le bras

Difficile de ne pas souligner l’engagement du capitaine Poirot et de tout le paquet d’avants qui en touche n’a pas eu son rayonnement habituel face à l’alignement des visiteurs ou chacun a quand même concédé quelques pertes de balle comme le raté des clermontois qui a permis l’essai de Maynadier. L’UBB a su ne pas s’affoler pour revenir dans la partie avec des choses simples, laissant le gros de l’ouvrage aux avants en défense comme en attaque. Jalibert a tenté de marquer son essai comme il sait le faire en déchirant le premier rideau et en se faisant un petit service au pied pour lui même dans le dos du second rideau mais malheureusement son coup de pied était un petit peu long comme celui délivré lors de la semaine passée face à Toulouse. On peut regretter la passe à personne de Buros qui, à part cette erreur ayant failli coûter très cher, a très bien répondu sur les ballons hauts pour remettre l’équipe dans le bon sens. Il faut aussi noter l’engagement d’un Lamerat qui a créer quelques brèches dont une qui aurait mérité une meilleure issue. Même si Urios se montre plutôt optimiste pour la prochaine rencontre face au Stade Toulousain, considérant que son équipe a digéré la succession de matchs à laquelle elle a du faire face dans la dernière longueur de la saison régulière, la marche semble haute pour accéder à la finale mais sur un match tout est possible.

Jalibert ayant franchi tape à suivre pour lui même

Union Bordeaux Bègles : 25 (1 essai Maynadier 37ème ; 6 pénalités Jalibert 24ème, 35ème, 50ème, 59ème, 66ème, 76ème ; 1 transformation Jalibert 38ème)

ASM Clermont Auvergne : 16 (1essai Penaud 7ème ; 3 pénalités Parra 44ème, 53ème, 62ème ; 1 transformation Parra 8ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda