Bordeaux

L’UBB s’offre un voyage à Bristol

Ce sera surement l’occasion pour l’UBB de retrouver son ancienne vedette qui aujourd’hui fait le bonheur des Bristol Bears qui ont corrigé les gallois des Dragons de Newport par 56 à 17, le décor est planté pour cette demi-finale.

On a bien cru que les bordelo-béglais n’allait faire qu’une bouchée de ces écossais car lors de leur précédent déplacement à Bordeaux en janvier l’UBB les avaient gratifié d’une addition de 32 points. Tout ceci faisant naître dans les esprits en se basant sur ce démarrage canon qui a permis à l’UBB de mener 14 à 0 à la dixième minute que c’était joué, mais le cavalier seul s’est arrêté là. Les écossais ont mis dix minutes à rentrer dans le match et à partir de ce moment, cela a été une autre paire de manches. Ils ont brutalement dit stop à l’hémorragie, le match a alors eu une autre physionomie et à l’addition finale si on enlève ces quatorze points le compte n’y est pas. Ce qu’il y a eu de positif c’est que ce résultat n’est pas monté à la tête des locaux et ils ont eu soixante dix minutes pour montrer leur solidarité et les lacunes qui restent à combler dans leur jeu en commençant surement par le niveau physique ou ils sont allés decrescendo alors que les adversaires allaient crescendo mais ils ont remarquablement su serrer les rangs comme dans le dernier quart d’heure et montrer un moral d’acier en finissant à 14 contre 15, à portée de fusil d’un essai transformé des adversaires. Ce comportement a du surement plaire à Christophe Urios qui souhaite une équipe qui ait une âme comme cela a du plaire au sept à huit cent privilégiés qui avaient pris place dans les tribunes.

Toute la détermination de Marco Tauleigne se lit sur son visage

Encore une fois l’UBB a fait preuve d’un courage exemplaire et il est certain qu’une autre UBB aurait sombré corps et âme, ce qui est sur c’est qu’on tient quelque chose avec cette équipe et quand le staff y aura mis les éléments qui manquent encore, il faudra venir s’y frotter. Il faudra se repasser ces dix premières minutes ou ce diable de Seuteni d’un geste extraordinaire, chipe la balle au centre écossais qui amorce sa passe vers son ailier, la donne immédiatement à Cordero qui se trouve décalé et va marquer sur sa vitesse un très bel essai en moyenne position que Jalibert transforme comme il va transformer quelques minutes plus tard l’essai qu’il offre à Dubié sur un service d’une seule main, ce dernier n’ayant plus qu’à plonger au pied des poteaux, ce qui a entrainé cette euphorie dans le public qui par la suite a du "serrer les fesses" car il est resté soixante dix minutes plutôt laborieuses rappelant le match contre Brive du samedi précédent mais face à un adversaire d’une autre trempe, seule la victoire est belle ! Pour le prochain match, il y a quand même des raisons d’y croire avec cette solidarité et ce sang froid qu’ils ont su garder, réussissant à se sortir de quelques bévues malencontreuses, surement dues au manque de compétition car tout cela sent le rodage avec cette sacrée pandémie et un match c’est quatre vingt minutes.

Jalibert a été l’objet d’une attention particulière

Ben Lam pour sa première sortie nous a montré qu’il pouvait se révéler très dangereux et efficace mais bien sur il manque encore de collectif et il a été peu sollicité. Petti a montré qu’aussi bien en deuxième qu’en troisième ligne, il est une des pièces maitresses du moteur de l’UBB et pour sa seconde sortie Dweba s’affirme comme une recrue de poids aussi bien en défense qu’en attaque. Devant ils ont fait ce qu’il fallait, mais il y a ce manque de compétition qui fait que des gestes ne vont pas au bout et font avorter des initiatives qui pourraient se montrer payantes. La défense des écossais était très accès sur la charnière aussi bien Lesgourgues que Jalibert ont eu droit à des traitements appuyés, les visiteurs sachant bien d’où le danger pouvait venir après avoir renoncé à relancer comme dans les premières minutes. Le banc a apporté ce que l’on attendait de lui dans la puissance et la solidarité avec un Lucu très actif et bien sur un Botica tout en sobriété et en efficacité, dans le schéma proposé la saison passée. L’UBB peut maintenant savourer ce résultat qui pour l’instant n’est qu’une étape même si c’est une première.

Jefferson Poirot à la tête de l’UBB, entre sur le terrain

Union Bordeaux Bègles : 23 (2 essais Cordero 3ème, Dubié 8ème ; 3 pénalités Jalibert 49ème, 57ème, Botica 79ème ; 2 transformations Jalibert 4ème, 9ème)

Edinburgh Rugby : 14 ( 1 essai Hoyland 52ème ; 3 pénalités Van der Watt 31ème, 45ème, Kinghorn 70ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda