Bordeaux

Le Relais, premier établissement français spécialisé dans le tri

Situé à Bacalan, l’entrepôt du Relais Gironde ouvre ses portes à tous les particuliers. Spécialisé dans la récupération de textiles par l’intermédiaire de conteneurs, Le Relais dispose d’une friperie solidaire accessible à tous. Grâce au site internet "Bienvenue en coulisses", vous avez la possibilité de découvrir l’envers du décor.

Nous avons déjà tous vu ces grands conteneurs blancs sur des trottoirs ou autres parkings avec l’inscription "Le Relais". Peut-être même que certains d’entre vous y ont déposé des vêtements, des chaussures, du linge de maison… Mais où vont tous ces tissus ? Le Relais a vu le jour en 1984. Il a été crée par la fondation l’abbé Pierre et les compagnons du devoir. En 2008, l’entrepôt girondin a ouvert et emploie aujourd’hui 103 personnes dont 55 % sont en insertion professionnelle. Chaque jour, se sont seize chauffeurs qui partent collecter vingt bornes chacun, dans le centre de Bordeaux. Pour les villes aux alentours, le ramassage est moins régulier, il reste néanmoins important. Les chauffeurs partent donc de l’entrepôt de Bacalan et peuvent aller à 200 km d’ici. À la fin de la journée, se sont plus de 20 tonnes en moyenne qui ont été récupérées. La quantité varie selon les saisons. L’été, les personnes ont tendance à plus jeter, surtout après avoir finI le ménage de printemps. On peut donc arriver à 23 tonnes collectées quotidiennement, contre 15 tonnes en hiver. Sauf cette année. À cause des températures plutôt douces pour la saison et la prise de conscience collective, en ce moment, Le Relais récolte 18 tonnes par jour. Et ils en trient 16 chaque jour également.

Chaque jour, le Relais Gironde récolte 20 tonnes de textiles

Ils gardent certaines caisses qu’ils ont eu l’été pour pouvoir être toujours en activité l’hiver. Les employés du Relais sont très contents car les gens n’ont jamais autant donné qu’aujourd’hui. Dans les conteneurs, vous pouvez bien évidemment mettre des vêtements, mais aussi des chaussures, à condition qu’elles soient attachées et lavées, sinon elles seront jetées. Le Relais accepte également les sous-vêtements, certains accessoires et le linge de maison, que ce soit des draps ou des chiffons. Vous pouvez même donner des vêtements souillés ou troués, vous n’avez donc plus besoin de les jeter aux ordures ménagères. Certains marques s’associent également au Relais en donnant leurs invendus. Pimkie, Kaporal ou encore Promod ont décidé de participer à l’opération durant un mois et demi. Les secours populaire et catholique appellent régulièrement Le Relais car ils reçoivent énormément de vêtements mais ne savent pas quoi en faire. Enfin, certains créateurs viennent se servir ici afin de récupérer des textiles, dans le but de crée de nouvelles pièces.

Le Relais est une entreprise qui participe à l’insertion professionnelle

Mathilde LE CADRE, chargée de développement collecte, se charge de la visite des lieux. Après avoir discuté avec elle sur les actions du Relais, nous nous équipons. Sur-chaussures aux pieds, la découverte peut commencer. Nous entrons dans un entrepôt où bruits de machines et musique s’élèvent. Après avoir récupéré les nouveaux dons, les "craqueurs" sont chargés de déchirer les sacs pour mettre les vêtements sur un tapis roulant. Ensuite, chaque vêtement est trié à la main. Les premiers employés vérifient leur qualité. Si les vêtements sont dans un très bon état, ils iront à la friperie. Ensuite, les textiles sont triés selon leur chaleur parce que derrière, ils seront récupérés par différents pays. Par exemple, les pulls et autres t-shirts à manches longues sont séparés du reste parce qu’ils ne seront pas forcément appropriés aux pays africains. Puis la matière du produit est également vérifiée. Ainsi, les matières naturelles seront données à l’entreprise Métisse qui se sert de ces textiles pour faire de l’isolant. Dans ce cas, les jeans sont favorisés. Pour ce que est des matières synthétiques, elle serviront à faire des chiffons. Pour chacun de ces cas, une immense caisse y est dédiée. Ensuite, les contenants des caisses sont compressés par une presse de cinq mètres de profondeur et sont ensuite envoyés dans le pays où l’entreprise en question.

Ces textiles seront transformés en isolant thermique

Il faut savoir qu’au final, Le Relais ne jette que 3 % de ce qu’il reçoit. Comme vous l’aurez compris, il y a deux méthodes différentes qui sont utilisées. Il y a le réemploi qui constitue 50 % des dons, et le reste est recyclé. Dans le cadre du réemploi, 5 à 6 % des produits sont envoyés en friperie, ce sont les vêtements qui présentent le moins de signes d’usure, quand 45 % sont destinés à aller à l’étranger. Le Bénin, le Pakistan, le Burkinafaso ou encore Madagascar jouissent d’un système de retouches plus performant. Pour ce qui est du recyclage, 12 % des textiles seront utilisés comme chiffons et les jeans abîmés serviront à fabriquer des isolants thermiques. Une borne est installée pour 1 500 habitants, vous en avez donc forcément une proche de chez vous. Renseignez-vous sur le site internet du Relais pour savoir où donner
Le site internet "Bienvenue en coulisses" propose cette visite au prix de 3€ par personne. Vous pouvez dès à présent organiser cette rencontre en vous rendant sur le site pour avoir toutes les informations. Et si vous avez eu un coup de cœur sur un habit à la friperie, vous bénéficierez d’une réduction de 3€.

Ecrit par Margau Gonzalez


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Nous suivre sur Facebook

Agenda