Tour de France

Mémoire en roue libre de Pierre-Nicolas Marqués : S’évader grâce au vélo

C’est Pierre-Nicolas Marquès qui prodigue ce conseil, car pour lui, le vélo est un formidable moyen d’évasion, et ce, sur tous les plans parce qu’on peut aussi pédaler pour son plaisir et pour une bonne cause simultanément tout en nourrissant la sensation d’être un coureur du Tour de France.



Pour Pierre-Nicolas, les images de son enfance, ce sont ces images du Tour de France à la télévision que sa grand-mère lui a fait découvrir en juillet 2003 quand elle le gardait pendant les vacances alors que ses parents travaillaient. A partir de là, il s’est rêvé coureur cycliste et pour concrétiser, il a pris la direction du Club Athlétique Béglais Cyclisme pour sous la direction d’Alain Barrière où il va attaquer ses premiers tours de pédaliers et progresser avec diverses fortunes en s’apercevant qu’en appuyant sur les pédales, on oublie tout, uniquement concentré sur le geste répété des milliers de fois qui vous fait progresser sur le ruban d’asphalte ou de revêtement moins noble et plus rugueux qui se déroule devant vous. Comme le garçon aime écrire, car il écrit des poèmes, il s’est dit "pourquoi pas faire partager tout ça".

Mémoire en roue libre de Pierre-Nicolas Marqués
Pierre-Nicolas Marques avec Pierrick Fredrigo, vainqueur d’une étape du Tour de France en 2010 qui a retracé ce souvenir dans le livre

Il a donc rattaché le texte de son livre à un moment fort de sa vie, matérialisé par une rupture comme pour oublier, il a sauté sur l’occasion d’accompagner Jacques D’arrigo qui lui proposait de prendre le vélo pour faire Perpignan Biarritz en passant par tous les grands cols des Pyrénées, afin de se plonger dans l’ambiance Tour de France, mais aussi simultanément faire œuvre utile en collectant des fonds pour la lutte contre la maladie d’Alzheimer avec la fondation dont le Président fondateur de la Fondation de la Recherche Alzheimer est Olivier de Ladoucette avec qui il a sympathisé. Ce voyage d’est en ouest était donc destiné à collecter des fonds pour aider les chercheurs à lutter contre la maladie qui touche de nombreuses personnes qui se voient déconnecter de leur propre vie et il en avait deux dans son entourage, ceci renforçant sa volonté. Aujourd’hui la lutte est sévère pour trouver des moyens de palier à cette maladie qui non seulement plonge le malade dans la tourmente mais aussi son entourage.

C’est un livre promenade dans lequel on peut pénétrer par n’importe qu’elle page, mais on peut aussi l’attaquer comme un roman pour arriver au but après 257 pages où on alterne entre souvenirs et randonnée de Perpignan à Biarritz, suivi étape par étape pour distiller tout l’intérêt de cette balade au long court bien assis sur la selle d’un vélo instrument de l’évasion. Dans le texte quelques morceaux de bravoure avec cette première rencontre avec Alain Barrière au menu des souvenirs comme cet hommage au Tour de France dans lequel de nombreux enfants peuvent se reconnaitre et personnellement, je m’y reconnais à une époque où la télévision n’avait pas pénétré encore notre vie et que c’était à travers la voix de Georges Briquet qu’on avait droit à la description des arrivées qui ponctuaient les après-midi de détente des grandes vacances, car à cette époque, c’était trois mois d’affilée pour ces vacances.

Mémoire en roue libre de Pierre-Nicolas Marqués
Pierre-Nicolas Marques avec le Président fondateur de Recherche Alzheimer Olivier De la Doucette, auteur de la préface du livre

Une partie des droits d’auteurs générés par le livre sont destinés à la Fondation car quelque part, l’auteur est directement concerné parce que ses grands-mères sont touchées par cette maladie qui mobilise souvent l’entourage, ne laissant personne indifférent. C’est ainsi qu’au delà du plaisir de la balade vélocipédique, l’œuvre charitable s’est dessinée débouchant sur le partage d’une expérience unique. A travers cet ouvrage Pierre-Nicolas a voulu rendre hommage au Tour de France et il l’écrit noir sur blanc en page 195 "Je voulais rendre hommage au Tour de France à travers ce livre. Entre cette course et moi, c’est une histoire d’amour depuis dix-neuf ans maintenant....... Il y a les amourettes d’été, les amours de jeunesse, mais le Tour, c’est l’histoire d’une vie. Je lui consacre tous mes après-midi de Juillet sans exception."

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Jeanne et Gédéon

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Nous suivre sur Facebook

Agenda