Bordeaux

Réouverture du monde de la nuit : les acteurs de la fête bordelaise se rassemblent autour de Jason Delalaire

Près de quinze mois après avoir dû baisser le rideau, les établissements de nuit se préparent à rouvrir leurs portes aux fêtards. Le 9 juillet, les boîtes de nuit pourront de nouveau accueillir du public sous nombre de conditions. Mais avant l’ultime levée des restrictions, les professionnels du monde de la nuit bordelaise ont choisi de se renouveler. Rencontre avec Jason Delalaire, la figure montante de la fête à la bordelaise.

Casquette vissée sur la tête et sourire aux lèvres, Jason est loin du stéréotype du fêtard. Pourtant, ce jeune homme discret est en phase de révolutionner les nuits bordelaises. Si les afficionados des soirées festives ne pouvaient plus cacher leur impatience, ses concepts et son approche de la fête insufflent une dynamique nouvelle au sein des établissements de nuit. Tout juste trentenaire, Jason fourmille d’idées autour d’un seul objectif : rassembler les gens, qui plus est, les bordelais. Et pour se faire, il ne s’inspire que de ses goûts propres. « Ce que j’aime, c’est l’humain en premier, je veux réunir les gens. En ce moment, il y a un réel besoin de sincérité et de convivialité. Les soirées ce n’est pas seulement boire un verre, c’est fêter un mariage ou un divorce, un nouveau travail ou le fait d’avoir quitté un job… On fait la fête pour plein de raisons différentes et les gens ont besoin de voir de nouvelles choses. »

Pour Jason, la fête ce n’est pas qu’un bar ou une boite de nuit, il sort du conventionnel et ouvre les portes de lieux atypiques tels que des galeries d’art ou des théâtres et fait profiter au public de ses appétences pour le monde artistique. Tout est pensé pour que la soirée s’inscrive dans le paysage bordelais jusque dans les moindres détails : prestation de mixologue, artistes régionaux uniquement, partenariats gastronomiques avec des artisans bordelais… C’est un vrai microcosme que le jeune homme a su développer tout en rouvrant le dialogue avec l’ensemble des acteurs du monde de la nuit mais pas seulement. « Je suis tombé amoureux de cette ville en premier lieu part son architecture. Pour moi, Bordeaux est un petit Paris, la ville a énormément à offrir et ce que je souhaite c’est que les bordelais de tous horizons se rencontrent. Avant, chacun restait au sein de son établissement, j’ai voulu casser les codes pour que ce monde de la nuit devienne une grande famille et y inclure des artistes et des prestations qui n’y aurait pas forcément pris part  ». Et si le jeune homme ne se considère pas comme rassembleur, le moins que l’on puisse dire, c’est que sortir du conventionnel fait mouche après la crise.

Les acteurs du monde de la nuit retissent les liens

Directeur de l’Empire ou encore de la galerie MLS, Jason allie côté créatif et festif et concocte des moments créés par des bordelais, pour des bordelais. « Par exemple, les soirées du dimanche soir sont pensées pour ne pas interférer avec celles plus traditionnelles du samedi. On sait que le lundi les commerçants ou restaurateurs ne travaillent pas. Ça change et les gens sont plus enclin à parler entre eux tout en profitant d’un moment avec des artistes d’ici et en dégustant des marques bordelaises. » Architecte pendant plusieurs années, Jason a également été cycliste semi-professionnel. Pour lui, l’esprit de famille qu’il a développé dans le sport est d’une importance capitale. C’est pendant la sombre période covid que le concept «  Y a pas soirée » lui vient. «  C’était le jour de l’an et je n’avais pas la tête à sortir. J’ai regardé le concert de David Guetta qui avait lieu au Louvre. J’ai trouvé ça incroyable et j’ai décidé de mixer mon attrait pour l’art et le milieu artistique à ma passion pour la fête. La citation vient de mes amis, c’est ce qu’ils disaient pour rassurer ma femme alors que finalement ça finissait en soirée… ».

Jason Delalaire, une nouvelle idée des soirées bordelaises

Travailleur acharné, Jason n’avait pas prévu de retourner vers l’évènementiel. C’est grâce à un ami cycliste qu’il remet un pied dans le monde de la nuit par pur hasard. Il rentre au sein d’un établissement qu’il fréquentait en tant que client. De barman, il accède au poste de responsable seulement deux mois après et quatre mois plus tard, le voilà directeur avec des idées plein la tête. « Les partenariats se font naturellement, je ne travaille qu’avec des gens avec qui le courant passe et qui ont la même idée de la fête que moi. Je ne souhaite pas travailler en réseau fermé, l’idée est de dévoiler les talents de Bordeaux quels qu’ils soient. » Spectacles de cabarets, anniversaire d’école de commerce, galeries d’art ou encore soirée sur la Garonne, Jason a réussi le tour de force de mettre en commun les compétences des bordelais. Si le jeune homme fait preuve d’humilité et ne souhaite que ramener un peu de convivialité au sein de la belle endormie, force est de constater qu’en seulement quelques mois, il s’est fait une place dans le monde de la nuit et dans le cœur de ses partenaires. « J’avoue que je suis dépassé par cet engouement soudain et par tous ceux qui veulent me suivre comme le cinéma CGR de Villenave par exemple ou la marque French Disorder. C’est super car les choses sont en train de changer et tout le monde fait des efforts ensemble sans rester dans son coin, au sein de son propre établissement. Cette période de covid a été dure mais se révèle bénéfique finalement…  » La convivialité et retisser les liens entre bordelais, un tour de force pour Jason qui ne s’attendait pas à un tel enthousiasme de la part des professionnels de l’évènementiel. En quête d’un renouveau, le monde de la nuit bordelais retient son souffle. Et en attendant l’ouverture des boites de nuit, c’est au bar l’Empire que Jason donne rendez-vous le 30 juin autour d’un verre et de son 100% made in Bordeaux !

Ecrit par Sabine Taverdet


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda