Couhé

Sold Out pour le 1er soir de « La Voix Du Rock »

A Couhé, dans la Vienne, il existe encore et toujours un village peuplé d’irréductibles rockeurs qui se regroupent le temps d’un week-end avec de boire la potion magique à base de Houblon, sauter, chanter (crier), et bouger la tête dans tous les sens à l’occasion du festival « La voix du rock ».

Pour sa 4ème édition, le festival a décidé de taper encore plus fort, et avec un pass 2 jours à 30€ en prévente pour 14 concerts, des artistes tous plus incroyables les uns que les autres, on pouvait s’y attendre. C’est complet pour les 2 soirs pour un total de 6000 festivaliers !!!!!

La Voix Du Rock 2019

Ce vendredi 31 mai 2019, il est 19h30 quand les premières notes des guitares résonnent à l’abbaye de Valence de Couhé. Sous un soleil magnifique et dans un cadre idyllique, c’est le groupe local de Poitiers « Lemon Furia » qui ouvre le bal de la plus belle des manières en assurant un concert digne de ce nom. Afin de présenter son nouvel album « le lavoir des consciences » sorti au mois de mai 2019, le groupe a fait appel à un nouveau saxophoniste puisque l’actuel pouvait être papa d’une seconde à l’autre pendant le concert. Il n’en fût rien, mais on lui souhaite tout le meilleur pour les jours, semaines et années à venir. Un Chanteur charismatique, des musiciens tous plus enjoués les uns que les autres, le concert fût une bonne bouffée d’air frais pendant 50min, avant que Didier Wampas du groupe ne vienne couper net l’ambiance en jouant son propre concert sans attendre la fin des locaux.

Lemon Furia

C’est tout un personnage qui s’installe donc sur la grande scène avec son groupe « Les Wampas » pour plus d’une heure d’excès en tout genre. Si l’on connaît les morceaux les plus populaires « Rimini » et « Manu Chao », Didier Wampas a assuré le show que tout le monde attendait sur scène et en dehors.
Tout d’abord en empilant les enceintes pour y monter tout en haut, puis en se laissant porter par le public sur une chaise, et enfin en lançant le plus grand « wall of death du Poitou » totalement dévastateur. Accompagné de ses fidèles musiciens Tony Truant à la guitare, Jean-Michel Lejoux à la basse, Nicolas Schauer à la batterie, et du petit nouveau Effello qui remplace Philippe Almosnino, Didier a tout donné et est sorti complétement rincé de son passage à La Voix Du Rock.

C’est ensuite « La brigade du kif » qui a pris le relai sur la petite scène pour jouer un Ska N’roll à faire danser 3000 festivaliers tous plus excités les uns que les autres d’être présent à l’évènement du week-end de l’Ascencion. Et comme on dit, « plus on est de fou plus on rit », les 6 membres du groupe ont donné au public ce qu’ils étaient venus chercher : de la joie, du plaisir et de la bonne musique à vous décoller les tympans.

4ème concert de la soirée, et tant attendu, c’est le retour du groupe culte « La Ruda Salska » devenu « La Ruda » qui a refoulé les planches après 7 ans d’absence et la séparation en 2012.

La Ruda

Si il est bon de voir le retour de ce groupe de référence, il est aussi agréable de voir ce festival rock’n family suivre le mouvement et l’ambiance de cette soirée où même les enfants viennent à « slammer » et « pogoter » comme des grands. Dans ce concert de folie, le groupe nous offrira les chansons les plus connues comme « L’art de la joie », ou encore « Bruit du gang », « Roots Ska goods ». Seul petit Bémol, le festival de la voix du rock, étant la première date de ce retour fracassant, il a manqué les automatismes, et la folie d’avant, mais nul doute que cela reviendra très vite et les bordelais auront l’occasion de voir cela le 26 juillet 2019 à l’occasion du festival Relache.

Cachemire, jeune groupe ayant sorti son premier album en 2015, mais assurément le futur de la scène rock française, était de passage sur le festival pour y mettre le feu. C’est réussi, même si le public attendait avec impatience le concert d’après « Les ramoneurs de menhirs ». Le groupe de Nantes aux 4 membres a même fait une chanson avec Dick Rivers, et …. Didier Wampas.

Cachemire

Réel coup de coeur de cette première journée, le groupe a offert un rock progressif pour finir en apothéose avec notamment la chanson « Moi être roi » où l’on mesure toute la puissance rock du groupe. Comme un symbole et hommage au nom du groupe, la chanson du groupe Led Zeppelin « Kashmir » ont sonné les dernières notes du concert en compagnie d’un enfant du public totalement possédé par le bon son, venu mettre l’ambiance sur scène.

Cachemire

Dernier concert de la soirée, « Les ramoneurs de Menhirs » et leur leader des Béruriers noirs Loran ont retourné l’abbaye de Valence avec un bon rock breton. Crête sur la tête, tatouages, et riffs de guitare à gogo, c’est une fin en furie que Couhé a eu le droit pendant prêt de 1h30.

La deuxième soirée de ce samedi 1er juin 2019 promet d’être explosive pour les 3000 festivaliers prévus avec notamment « No one is Innocent », « Ultra Vomit », « Tagada Jones », « Ludwig Von 88 » .

Ecrit par Loïc Cousin

Chez Bordeaux Gazette depuis 2016, j’assure essentiellement la couverture des concerts/spectacles/festivals sur la région Nouvelle-Aquitaine, et également la couverture d’évènements sportifs. Je m’occupe de la rédaction des articles, illustrés de mes photographies. Je travaille à côté comme photographe Freelance auprès des productions, agences, clubs de sport, fédération, presses et médias.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda