Floirac

Une Florence Foresti Totalement « Amazing » à Bordeaux

Lundi 27 et mardi 28 mai 2019, l’Arkéa Arena a fait salle comble soit 15.500 spectateurs au total pour les 2 représentations du nouveau spectacle de Florence Foresti. Venue présenter son nouveau one-woman show « Epilogue », l’humoriste, comédienne, scénariste de 45 ans a encore fait mouche pendant 1 h 30.

Mais avant cela et pour la première fois, le spectacle/l’humoriste/la production utilise le dispositif Yondr. A l’entrée de la salle, les spectateurs doivent mettre les téléphones en silencieux et les glisser dans une housse qui sera ensuite fermée (système de fermeture identique à un antivol magnétisé de supermarché). Ce n’est qu’à la fin du spectacle que les fidèles mordus de téléphones pourront récupérer le précieux sésame. Mais quel bonheur de profiter d’un spectacle sans une multitude de téléphones faisant écran entre le public et la scène ! Si toute cette organisation questionne forcément, l’expérience est réussie, et d’autres artistes s’intéressent au procédé. Il était agréable aussi avant l’entrée de Florence Foresti sur scène, d’entendre ce petit bourdonnement d’un public qui se parle, rigole, sans électronique entre les doigts.

Que ce soit lundi ou mardi, il est 20 h 30 (30min plus tard que l’heure prévue) quand les lumières de la salle s’éteignent, et laissent place à celles de la scène où l’on aperçoit Florence Foresti faire une entrée remarquée telle une Diva de la chanson. Effectivement, n’ayant pas de première partie et possédant un bel organe, l’entrée était toute trouvée. Dès lors, les 90 minutes vont passer à une vitesse folle tant tout est bien huilé, fluide, drôle, hilarant, avec des personnages en tout genre et des sketchs visuellement très bons. Connue pour son humour sans demi-mesure et ses expressions de visage qui n’ont pas besoin de texte, on n’en n’attendait pas moins. Foresti découpe son show en trois avec une première partie sur les thématiques actuelles de la vie comme justement les téléphones portables, les réseaux sociaux, mais aussi un passage sur les américains qu’elle porte ou non dans son cœur, c’est à vous d’en juger.

La partie suivante reprend les premiers amours de l’humoriste sur le sexisme, le harcèlement auquel elle n’a pas eu le droit, les différences entre les hommes et les femmes, et un sketch sur le magasin Ikea totalement sensationnel et bidonnant. La dernière partie est bien plus personnelle avec un passage capillairement drôle, mais aussi sur les privilèges de la richesse comme l’hôpital Américain "de Neuilly", réservé aux comptes en banque bien fournis, mais où il y a quand même des cartes de fidélisés « gold ». Elle finit, lors de son rappel, sur ses funérailles souhaitées mesurées, mais qui se transforment en une démesure totale lorsqu’elle annonce ce qu’elle attend de la part de son public.
Bordeaux Gazette recommande ce nouveau spectacle de Florence Foresti qui avait visiblement manqué à son public. Et vous ? Vous y étiez ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ecrit par Loïc Cousin

Chez Bordeaux Gazette depuis 2016, j’assure essentiellement la couverture des concerts/spectacles/festivals sur la région Nouvelle-Aquitaine, et également la couverture d’évènements sportifs. Je m’occupe de la rédaction des articles, illustrés de mes photographies. Je travaille à côté comme photographe Freelance auprès des productions, agences, clubs de sport, fédération, presses et médias.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda