Un casting de film plus qu’un gouvernement

Tout dans l’affichage et pour le reste on verra mais on pourra admirer l’art consommé avec lequel on a choisi les artistes de ce casting surprenant. On peut être séduit par la Une de Libération : "La Revenante, la Verte et le Tonitruant", clin d’œil appuyé à Enio Morricone baptisé pour lui rendre hommage Genio Morricone . Pour ce film qui va se dérouler sous nos yeux, film destiné à sauver les chances du Président pour la prochaine échéance, ce dernier s’enfonce maintenant dans une musique de plus en plus droitière. Ce que l’on voit moins, c’est que soixante pour cent des rôles et figurants de ce synopsis n’ont pas changé par le simple jeu des chaises musicales et qu’il n’a changé que quelques vedettes. Une d’entre elles est explosive, pour le moins difficilement prévisible et qui pourrait lui péter à la figure avec ses coups de gueule pas toujours judicieux, loin de là ! L’erreur fondamentale d’Emmanuel Macron c’est d’avoir cru que les idéologies étaient solubles dans la bonne volonté et il s’aperçoit que les idéologies ne sont pas mortes et que pour assurer sa réélection il lui faut aller chasser de plus en plus sur les terres de la droite. Son entreprise de siphonnage a commencé par les juppéistes avec Edouard Philippe et maintenant il s’attaque à la frange sarkoziste avec Jean Castex qui a symboliquement jeter sa carte des LR pour prendre celle de LREM mais ce n’est pas pour cela qu’il a bien été reçu par le groupe parlementaire qui pourrait à nouveau se morceler. Macron joue avec le feu en tablant vider de sa substance LR et on verra s’il en est réellement capable ou si c’est lui qui va se faire avaler. Sa prise chez les verts même si elle a été un moment aux affaires, ne pèse vraiment pas grand chose face à un Nicolas Hulot qui a fait la démonstration que Macron se fout complètement de l’Ecologie, qu’il ne fait que du casting et qu’en s’assoyant sur le parlement avec la convention citoyenne, il a éliminé les questions qui dérangent. Notre brave Roselyne qui avait juré, craché qu’elle abandonnait la politique fait un comeback remarqué et dans la chanson son style c’est l’opéra. Maintenant que la musique est connue, que le film commence !

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda