Portets

Politique, guerres et énergie

Lors de sa visite à la Convention citoyenne pour le climat, vendredi dernier, Emmanuel Macron a livré, mine de rien, une sacrée information : La France est désormais assurée d’avoir suffisamment de pétrole pour les prochaines années en raison des gisements gigantesques qui viennent d’être découverts au Mozambique ainsi qu’aux Iles Eparses, qui appartiennent à la France et où il s’est rendu, comme par hasard sous couleur d’écologie, à l’automne dernier.
Ces îles Eparses ont été conquises par la France en 1722. Elles sont gérées depuis la Réunion par une bordelaise, Evelyne Decorps, qui administre les Terres Australes et fut Ambassadeur au Mali, poste dont elle fut écartée pour avoir émis des doutes sur le bien fondé de l’opération Barkhane. Mais voilà que le nouveau poste de Mme Decorps est tout aussi périlleux car ces confettis de l’Empire, selon le mot de Jean-Claude Guillebaud, sont hautement convoités par Madagascar...sous couleur d’écologie car ces petits paradis du bout du monde où ne séjournent que quelques scientifiques et quelques barbouzes présentent encore, mais pour combien de temps ?, un écosystème d’une richesse incroyable et totalement préservée.
Il y a fort à parier que les projets de Total ne vont pas tarder à mettre un ordre bien particulier dans cet écosystème et qu’on entendra reparler des îles Eparses, et pas seulement en raison de leur richesse écologique.
Car si l’on considère la longue liste des conflits qui ont ensanglanté la planète depuis le début du XX° siècle, on trouve un seul sujet à la racine de tous ces conflits : le pétrole et plus globalement, l’énergie.
C’est le très difficile sujet que traitera Florence Mothe dimanche 19 janvier à 17 h au château de Mongenan. Quelques scandales dont l’affaire Mattei ou, dont l’affaire ELF dans un passé récent, ont mis en lumière les relations de proximité que les compagnies pétrolières entretenaient avec les hommes politiques et les dirigeants de certains pays producteurs. Les explosions prétendument religieuses du Moyen-Orient, l’apparition de mouvement terroristes tels Daech et Boko Haram , ne sont jamais très éloignées des intérêts pétroliers que diverses compagnies internationales se disputent âprement. Le guerre n’est pas seulement financière, elle se fait aussi en ravageant les populations civiles et par terroristes interposés. Que doit-on penser de la vision sereine et écologique qu’on essaie de nous vendre quand se profilent derrière des intérêts colossaux qui se moquent des éoliennes et des petits oiseaux comme de leur première extraction ?
Florence Mothe est bien décidée à lever un coin du voile sur certains rouages peu connus ou soigneusement dissimulés. Son passage à Radio-France-Internationale et sa proximité avec La Lettre du Continent lui ont permis de mesurer que les déclarations des hommes politiques français sont souvent aussi peu fiables que les fables des griots africains.
Renseignements : Château de Mongenan : 05 56 67 18 11
visite du musée à partir de 14 h, conférence à 17 h suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine, entrée 10 €


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda