Marmande

45.000 festivaliers à Garorock le samedi

45 000 festivaliers présents pour ce 3ème jour du festival Garorock de Marmande sur la plaine Filhole et une soirée complète dont les 200 chanceux qui ont pu acheter les derniers pass en vente au dernier moment.

Plus du double de la population de Marmande sur la plaine de la Filhole ce samedi et tous les parkings du festival étaient complets, il a donc fallu se garer au petit nouveau, le parking « Carpette », au golf de Marmande et venir avec les navettes mises à dispositions toutes les 20minutes. Après 2 jours à plus de 800 interventions des secouristes pour les fortes chaleurs, cette nouvelle journée laissait présager la même cadence, mais des nuages et du vent sont arrivés vers 20 h pour le bonheur des festivaliers qui ont pu respirer un peu et avoir moins chaud. Sur les scènes du festival, la programmation était plus que variée, avec du reggae, de la pop, du rap, du punk rock, du rock, de l’électro.

Jahneration

La journée a débuté par le concert de reggae du groupe parisien « Jahneration », avec Théo et Ogach aux commandes. Le groupe formé en 2009 enchaîne les concerts et quel plaisir de voir un public aussi réceptif à une musique pas toujours appréciée à sa juste valeur. Le groupe durant une heure a enchaîne les morceaux et a fait des kilomètres entre le fond de scène et l’avancée. Ils ont interprété les morceaux qui ont fait décoller le groupe comme le featuring avec Nâaman « Me nah fed up », ou encore les morceaux du premier album du même nom que le groupe, sorti en 2016 et enfin ceux du nouvel album de 2019. Jahneration doublement primé en 2016 aux victoire du reggae, ont assurément réussi la tâche d’ouvrir ce samedi.

Feu ! Chatterton

Certainement inconnu pour les 3/4 du public de Marmande hier, le groupe de pop rock Feu ! Chatterton est arrivé sur scène comme à un rendez-vous galant prêt à gravir les sommets pour entrer dans le cœur des gens. Avec une musique pop, parfois un peu plus rock, c’est mission réussie pour Arthur Teboul, leader/chanteur, et les 4 musiciens qui auront reçu une belle ovation à la fin du concert. Chansons à textes, et mélodies entraînantes, le groupe français a surpris beaucoup de monde à être programmé sur la scène de la plaine, mais avec les titres "Côte concorde » et « La malinche », ils nous montrent que l’organisation a pris la bonne décision.

Georgio

Georgio, est un jeune rappeur français sur les scènes depuis 2015 mais a déjà tout d’un grand expérimenté, avec un show bien rodé et explosif aux côtés de son acolyte et ami d’enfance Sanka. Une heure durant, le flow du jeune parisien fait mouche et afin de tester un peu plus la ferveur qui s’empare de la scène Garonne, les deux comparses descendent au milieu du public complètement hystérique. Si Sanka a, lui, facilement passé cette épreuve, cela fût bien plus compliqué pour Georgio qui a vu le public se ruer sur lui, au point qu’il disparaisse en plein milieu durant quelques secondes. Avec trois albums au compteur, le petit est devenu grand, et a pu chanter ses tubes « Brûle », et « Héra ».

Therapie Taxi

Il n’y a que Thérapie Taxi pour faire monter 2 jeunes femmes sur scène, organiser un mariage, et chanter une chanson pendant que les 2 néo-mariées s’embrassent pendant 1 longue minute. Le groupe aux influences pop/rock/hip-hop ne tourne qui depuis 2016 mais les titres de leur album « Hit Sale » sont fédérateurs et chantés par tout le public. Les titres « hit sale », « salop(e) » et « avec ta zouz » qui font le succès du groupe, mettent les festivaliers dans un état second, ce qui a le mérite de motiver encore plus Adélaïde Chabannes de Balzac et Raphaël Faget-Zaoui, les deux chanteurs du groupe français.

SUM 41

Avec un show à l’américaine, et assurèment la claque de la soirée, c’est la folie chez les festivaliers lorsque le groupe SUM 41 entre sur scène. Après plus de 20 ans de carrière, le succès reste intacte, et avec quelques changements de membres depuis la création du groupe, les titres comme « In too deep », « Fat lip », « Still Wainting » fonctionnent toujours aussi bien. Une énorme bâche derrière le batteur Franck Zummo, avec une énorme tête de mort, un SUM 41 écrit en grand, des canons à confettis et à CO2, on ne pouvait s’attendre qu’à un show du tonnerre. La chanson « Motivation » dès le premier titre, met tout le monde d’accord, et Marmande décolle au pays du punk-rock. Le chanteur Deryck Whibley bien en forme, parle beaucoup avec le public, chauffe la foule, et pour ce qui est de Jason Mc Caslin (bassiste), et Dave Baksh (guitariste) tous les deux présents depuis le début du groupe c’est l’effervescence sous les notes de guitare et de basse. Un concert totalement dingue d’une heure quinze qui rappelle que Garorock, c’est encore et toujours de belles surprises et des concerts de rock. A la fin du concert, les membres du groupe, s’approchent et offre au public, baguettes de batterie, et médiator de guitare.

Lomepal

Avant-dernier à se produire sur les scènes principales et après avoir assuré un concert complet à l’Arkéa Arena de Bordeaux, Lomepal, Antoine Valentinelli de son vrai nom offre un concert mémorable, où comme il l’a demandé et répété tout au long de son passage : « Comment ça va Garorock ? Il n’y a que ça qui compte ». Comme un symbole, il monte sur scène à Minuit, 2 ans jour pour jour et minute pour minute, de la sortie de son premier album « Flip » certifié double disque de platine. Avec un rap mélodique, des textes abordant tous les sujets dont le public peut se rapprocher, et un décor impressionnant, Lomepal (qui tient son nom de ses amis d’enfance qui le trouvaient malade à cause de son teint pâle = Homme pâle) fait sensation. L’apothéose sera la dernière chanson « 1000 dégrès », symbole de ce week-end, et aussi la température ressentie lorsque le public a chanté la chanson avec l’artiste.

C’est la Fête !

Le dernier concert de la soirée n’était autre que l’un des plus grands DJ au monde, actuellement installé à Miami et qui travaille avec les plus grands artistes comme Lady Gaga, Selena Gomez, et Major Lazer. Avec un set hallucinant de 1 h 15, ses titres les plus connus, et aussi des remix d’autres artistes, DJ Snake a mis le feu sur scène au sens propre comme figuré. La pyrotechnie était un mot d’ordre sur ce dernier concert de la soirée. Bien installé en haut de sa structure et devant ses platines, William Sami Étienne Grigahcine, a offert au public le concert qu’il était venu chercher. Pour certains festivaliers comme Camille 21 ans, « c’est tout ce dont à quoi je m’attendais. Un DJ comme lui ne fait jamais les choses à moitié, et c’est une chance de l’avoir sur un festival comme Garorock »

. Sur la scène Garoclub deezer, Alpha Wann, Ic3peak, Vladimir Cauchemar, Feder, L’Entourloop, Dima, ont quant à eux, fait des passages remarqués, avec des concerts incroyables. Cette ultime journée du dimanche, s’annonce radieuse et spectaculaire, avec entre autre Clara Luciani, Aya Nakamura, Roméo Elvis, Interpol, et surtout Macklemore dont le concert avait été annulé à Marmande l’été dernier suite aux intempéries chaotiques .

Ecrit par Loïc Cousin

Chez Bordeaux Gazette depuis 2016, j’assure essentiellement la couverture des concerts/spectacles/festivals sur la région Nouvelle-Aquitaine, et également la couverture d’évènements sportifs. Je m’occupe de la rédaction des articles, illustrés de mes photographies. Je travaille à côté comme photographe Freelance auprès des productions, agences, clubs de sport, fédération, presses et médias.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda