Bordeaux

L’Union retrouve son rugby et pulvérise un pâle Toulon 41 à 0

Le monde du rugby girondin attendait un réveil de l’Union, mais personne n’aurait parié sur un tel écart infligé au leader du championnat et c’est un Laporte dépité qui a quitté les tribunes avant la fin du match. Après une bonne première mi-temps, les supporters avaient un peu peur de revivre ce qui s’était passé face à Toulouse mais il n’en a rien été, et l’Union a signé un magistral succès ponctué du bonus offensif.

Même dans ses rêves les plus fous aucun supporter des bordelo-béglais n’imaginait que l’Union puisse mettre une "fessée" à l’ogre toulonnais et les optimistes envisageaient une victoire, les réalistes le point du bonus défensif et les pessimistes un pas de plus vers la pro D2, mais il n’en a rien été. Quelle leçon, les trois derniers ont terrassé leur adversaire du jour avec le bonus offensif pour l’UBB et le Stade Montois sonnant le réveil du rugby aquitain.

Avéi à la charge
photo Laurent Chaudru

Tout ceci prouve bien que sur un match tout est possible et même si on savoure cette belle victoire il ne faut surtout pas s’enflammer car la route vers le maintien est encore longue et semée d’embûches dont les prochaines sont les déplacements en suivant au Stade Français et à Montpellier, mais il semble que l’UBB possède son match référence. Quelque part c’est aussi un solide démenti aux détracteurs de Raphaël Ibanez et un superbe encouragement pour le travail de Régis Sonnes et de Vincent Etcheto et tous les joueurs ont joué juste avec pour une fois un réalisme incroyable, comme Adams mettant en touche sur la sirène de la fin de première mi-temps. Les trois premiers du classement sont tombés en terre adverse ce qui a entraîné une remise en ordre du classement. En ce qui concerne le déroulé du match c’est Toulon qui donne le coup d’envoi et le match démarre très vite surtout du côté girondin où on cherche à donner du rythme a tel point que c’est Clarkin qui écope le premier d’une pénalité qui est dans les cordes de Wilkinson mais celui ci passe au travers, serait-ce un présage ? En fait c’est Lopez qui va ouvrir le score peu après le premier quart d’heure suite à un bon travail du pack d’avant et il remet ça quelques minutes plus tard toujours suite au travail du pack qui malmène le huit toulonnais. Dans les tribunes tout le monde se dit : "Bien, mais attendons la suite". La suite elle se montre encore meilleure que ce que l’on attendait car alors qu’on pouvait penser que Le Bourhis allait marquer, celui ci lâche le ballon mais ce n’est que partie remise car suite à une touche dans les 22 de Toulon Avei se propulse en terre promise avec l’aide de ses coéquipiers après une belle combinaison en touche et une remise extérieur sur son talonneur. Petit à petit le match prend forme avec une grosse performance du paquet d’avants aussi bien en mêlée qu’en touche ou il arrive à contrer régulièrement l’alignement toulonnais. Sur un ballon que récupère Talebula en mystifiant son vis à vis qui n’est pas le premier venu après une chandelle de Camille Lopez, celui-ci sert Madaule qui va entre les perches, avec les transformations successives on en est à 20 à 0 quand les deux équipes rentrent aux vestiaires.
Quand les deux équipes reviennent sur le terrain pour la seconde période, une certaine appréhension domine car personne ne souhaite revivre le scénario qui avait prévalu face au Stade Toulousain d’autant que les toulonnais appuient sur l’accélérateur.

Munro marque le quatrième essai
photo Laurent Chaudru

La défense bordelo-béglaise fait bonne garde et on voit tous les progrès réalisés sous la direction de Joe Worsley et alors qu’on pense que peut être, c’est l’Union qui remet la marche avant et Clarkin aplatit à nouveau grâce à Talebula qui l’accompagne d’une vigoureuse poussée dans l’en but. Il est vrai que depuis le début de la partie Camille Lopez distribue fabuleusement les ballons au pied et sur chacune de ses initiatives les toulonnais sont en difficultés et à voir cette équipe de Toulon on a du mal à voir le leader du Top 14. Mais il y a toujours dans les têtes ce fameux match contre Toulouse ou menant largement l’Union s’était faite reprendre en fin de partie avec la rentrée de pièces maîtresses. La malgré le coaching l’Union tient bon et grâce à une touche souveraine ou Chalmers a remplacé Purll avec le même bonheur, va encore faire beaucoup de misère à son adversaire avec un Lopez en état de grâce et c’est Munro qui va franchir la ligne et Poirot une cinquième fois pour sceller définitivement le score. Cette victoire fait un bien terrible a cette équipe qui a échoué plusieurs fois après avoir eu le match en main. Cette fois la seconde mi-temps a été mieux que la première face à un Toulon inconsistant, empilant les fautes et n’arrivant pas à se dépêtrer du rideau défensif mis en place par l’Union qui tient là son match référence et tous les joueurs sont à créditer d’une excellente partie avec une mention spéciale pour Camille Lopez qui a dominé Jonny Wilkinson dans son compartiment de jeu.

UBB : 41 ( 5essais Avéi 33ème, Madaule 38ème, Clarkin 46ème, Munro 64ème, Poirot 75ème ; 2 pénalités Lopez 16ème, 23ème ; 5 transformations Lopez 34ème, 39ème, 47ème, 65ème, 76ème)
RC Toulon : 0

Plus de photos du match par Michel Campistrau

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Nous suivre sur Facebook

Agenda