Bordeaux

La Milonga de Rose, exposition des tableaux de Jo Deyris.

Dans une ambiance gai et festive, propice à l’échange et au charme d’une rencontre inattendue se retrouvaient une centaine de personnes toutes associations de tango confondues. Attirés par une passion commune pour toute expression artistique des créatifs bordelais, artistes et architectes ainsi que Naho actrice de théâtre et des amis de la peintre. Etaient présents entre autre le danseur, enseignant et et chorégraphe Jorge Rodriguez et la chanteuse Sandra Rumolino, Président de tangobordeaux Jean-Pierre Roche, danseur, enseignant et créateur des événements tango et M. Ricardo Bellot, Président de l ’association " Tango Feroz" et son épouse.

Le choix de ce lieu , l’ annexe du restaurant Le Petit Commerce choisi pour son ambiance hispanisante par sa collaboratrice Rose Duloup s’est prêtée à merveille pour encadrer les danseuses de flamenco qui figurent sur les tableaux. photo Jean-Christophe Aronoff Leurs mouvement gracieux et parfois violents, Mme Deyris avait pu les admirer à Séville, ville qu’elle chérit particulièrement.

photo Jean-Christophe Aronoff

Mme Rose Duloup ayant un vrai don et l ’œil expérimenté pour la mise en valeur des œuvres d’art avait sélectionné et regroupé pour le plaisir du spectateur une trentaine d’ œuvres consacrées à la danse comme forme expression de l’ individu, du couple et de leur moi profond. Jo Deyris perçoit le tango comme un art de communication du couple par excellence. " Les couples qui dansent tissent des labyrinthes dans le temps et dans l espace ", disait Borges, grande figure de la littérature argentine qui pourtant n’ aimait pas le tango.
Pour Jo Deyris, le tango incarne l ’idéal de la vie telle qu ’elle devrait être en dépassant les conflits ordinaires du quotidien et les artifices de la vie humaine. Dans des rares moments de grâce, le tango transcende le danseur (ou la danseuse) et le (ou la) transporte dans un état de ravissement né d’une harmonie des corps insuppçonnée avec un parfait inconnu. Le tango permet de s’évader vers un ailleurs, d ’exprimer ses rêves et fantasmes dans une mise en scène orchestrée par la maîtrise du pas, de la posture et de l’ équilibre.
Ce n’est par hasard, en écoutant le Quartetto Cédron lors d ’un concert à Paris que Mme Deyris a été touchée par la musique du tango argentin. L’ apprentissage et la pratique assidue de la danse a donc suivie l’ écoute et on fait d’ elle une des danseuses les plus convoitées dans les milongas bordelaises.
Elle peint depuis son enfance, au crayon, à l’ huile et à l’acryllique et utilise différentes techniques, entre autre le collage. Cette exposition était consacrée aux portraits des danseurs, ses motifs choisi

photo Jean-Christophe Aronoff

s sont divers et variés, car toute chose révèle une beauté quand on la regarde d’un œil d’ artiste. Parmi les peintres qui l ’ont inspirée, elle cite Egon Schile, Gustav Klimt et Chagall et les peintres du Quattrocento. Lors de ces fréquents séjours à Paris, elle aime flâner dans le Musée d’ Orsay, l’ Orangerie et le Musée Maillol. Elle ne maîtrise pas seulement le pinceau mais aussi la plume avec aisance et finesse et s’ exprime sur son blog Les Intangoruptibles. L’ exposition se terminera vendredi,mais la plupart de ses œuvres sont représentés sur son site Jodeyris.com
Un dicton trop souvent cité définit le tango comme une pensée triste qu’ on peut danser. D’ innombrables chansons tango évoquent cette tristesse née d’un cœur brisé, de l’ abandon, de la solitude et de la trahison telle la chanson " Nostalgias" de 1936 : " Je veux soûler mon coeur, pour éteindre un amour fou/ qui plus qu’ on amour est une douleur/ pour effacer de vieux baisers/ sous les baisers d’ une autre bouche..
Ce soir -là, dans l ’air doux qui annonçait enfin cet été tant attendu, la joie du partage et la gaieté illuminait les visages des danseurs qui virevoltaient sous le regard émerveillé des spectateurs et la belle musicalisation de Jean Louis Calderara animait leurs pas.
Jo Deyris a remercié chaleureusement le propriétaire du "Petit Commerce", réputé pour son excellent poisson et toute son équipe pour sa collaboration.
Toutes les associations du tango bordelais et leurs manifestations sont regroupées sur un Site Internet intitulé Forum du Tango Argentin

Plus de photos de la soirée


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Nous suivre sur Facebook

Agenda