Bordeaux

Bordeaux escale obligée des croisières de la façade Atlantique Européenne

Entre le Silver Spirit arrivé tôt dans la nuit de samedi et le Crystal Endeavor arrivé samedi après-midi, ce sont encore deux belles unités qui sont venus décorer les quais du port de la Lune durant ce week-end.

Le Silver Spirit a appareillé de Southampton en Angleterre pour conduire ses passagères et passagers tout d’abord en France, la première escale étant Honfleur puis nouvelle escale, toujours en France à Saint Malo avant d’accoster à Bordeaux où il va passer le week-end comme beaucoup de navires précédents. Il va repartir ensuite en direction de l’Espagne pour faire escale à Bilbao, La Corogne, Vigo pour terminer son périple à Lisbonne pour cette croisière. On voit ainsi que sur ce type de croisière européenne sur la façade Atlantique, Bordeaux est l’étape du week-end permettant aux touristes de visiter la ville comme on a pu le voir samedi matin avec ces grappes de touristes attentifs attaché(e)s à un guide qui commente les édifices de la ville et on peut apercevoir simultanément plusieurs groupes. Le Silver Spirit a été lancé en février 2009 sortant des chantiers Ficantieri à Trieste de 210 mètres de long sur 27 mètres de large pouvant accueillir près de 650 passagers dans des conditions luxueuses.

Le Silver Spirit vue tribord

Le Crystal Endeavor n’était jamais venu à Bordeaux car c’est un navire très récent qui est sorti des chantiers allemands MV Werften-Warnemünde à Rostock, le 10 juillet de cette année. Cette croisière s’effectue dans le cadre d’escales inaugurales et au programme il y avait quatre ports français dans cette croisière : Caen-Ouistreham, Saint-Malo, Concarneau et Bordeaux où il passe deux jours sa plus longue escale de sa longue croisière. Affichant 164,5 mètres de long sur 23,4 mètres de large il peut accueillir 200 personnes à bord et c’est un navire de luxe conçu pour les croisières d’expédition de la classe "ice-strengthened expedition mega-yacht" et c’est le plus grand méga-yacht de classe glace au monde. Bordeaux est sa dernière escale française, quand il repartira ce sera pour rejoindre Donostia-San Sébastien, puis Aviles, ensuite Vilagarcia de Arousa et finir par rejoindre Lisbonne le 8 octobre qui sera le terme de sa croisière et il ne compte à son bord qu’une centaine de passagers essentiellement de nationalité américaine. Il quittera Lisbonne pour rejoindre Rio de Janeiro où il effectuera ensuite une croisière entre Rio et Buenos-Aires.

Le très récent Crystal Endeavor vue tribord

Il en est ainsi, les paquebots de croisières sillonnent les mers avec des programmes précis de croisières qui les conduisent en permanence d’un bout à l’autre de la planète ou le point d’arrivée devient le point de départ d’un nouveau périple qui va longer d’autres côtes pour le plaisir des croisiéristes comme le long parcours du Crystal Endeavor qui a entamé sa route à Reykjavik pour une croisière globale de 33 jours le menant à Lisbonne au prix de 31 200 dollars, mais ces croisières peuvent être fractionnées car on peut embarquer ailleurs sur le trajet de la croisière comme celle là où on pouvait embarquer à Tromso en Norvège soit 23 jours de croisière, soit à London-Greenwich soit 10 jours de croisières le prix s’ajustant à chaque fois selon le nombre de jours passés à bord. Si après son arrivée à Lisbonne, il rejoindra l’Amérique du Sud c’est qu’il va effectuer des croisières polaires antarctiques au départ d’Ushuaia pendant l’hiver. Selon son programme de croisière on devrait le revoir au printemps prochain en mai où Bordeaux serait un départ de croisière pour London-Greenwich. On a déjà vu Bordeaux départ de croisières pour la compagnie Ponant l’été passé avec le Bougainville de la classe Ponant Explorers.

Réveil en fanfare pour le Silver Spirit

Les touristes du Silver Spirit arrivé(e)s tôt dans la nuit ont eu droit à un réveil un peu spécial de la part des anti-croisières qui dénoncent la pollution apportée par ces paquebots où qu’ils soient et à quelques moments que ce soient car à les entendre tout est nuisible quel que soit le type de propulsion. Surement que les constatations dont ils font état s’appuient surtout sur des unités consommant des fuels lourds alors que la tendance est à l’utilisation de produits de plus en plus léger. De toute manière le mode de propulsion des paquebots se tourne vers le GNL (gaz naturel liquide) comme le Commandant Charcot de la flotte Ponant et le GPL (gaz de pétrole liquide). Ces carburants permettent d’éliminer les particules fines et diminuent la production de CO₂ et des produits azotés et soufrés mais reste des combustibles différents l’un de l’autre. D’autre part un contrat vient d’être signé pour mettre en évidence la faisabilité de l’emploi de l’hydrogène pour la propulsion de ce type de navires dont fait partie le constructeur Ficantieri. Si on peut facilement venir manifester devant un paquebot de croisière sur les quais en ville, on attend toujours une quelconque manifestation face à un porte-conteneurs à Bassens. Ceci dit la manifestation était plutôt bon-enfant et festive avec instruments et banderole pour ce réveil de bon matin des croisiéristes logé(e)s côté bâbord.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda