Bordeaux

Herculine Barbin : Archéologie d’une révolution

«  Pouvoir vivre sa différence aujourd’hui … Une réalité qui doit s’imposer à tous simplement, normalement, hors de la souffrance, de la provocation, mais dans la compréhension  … La réussite éblouissante de cette réalité de vie portée sur la scène du TNBA en est une évidente conclusion  !  »

D’après Herculine Barbin dite Alexina B. publié et préfacé par Michel Foucault
Adaptation Catherine Marnas et Procuste Oblomov
Mise en scène Catherine Marnas avec Yuming Hey et Nicolas Martel

Extrait de propos recueillis par Yves Kafka, novembre 2021 «  Catherine Marnas : Au départ, un constat… Celui de l’irruption du genre sur l’avant-scène de la société, faisant que ce qui était souterrain jusque-là s’affichait dorénavant comme une question essentielle .../ Qu’est-ce que cela raconte de notre monde ? …/ Quand Edgar Morin fait l’éloge de la métamorphose [« La chenille qui s’enferme dans une chrysalide commence alors un processus à la fois d’autodestruction et d’auto reconstruction, selon une organisation et une forme de papillon, autre que la chenille, tout en demeurant le même »] …/ il renvoie à la métamorphose du genre, où les cellules tout en restant les mêmes s’orientent vers un autre but, donnant naissance à un être différent restant néanmoins le même. Le choix que j’ai pu faire du sous-titre de la pièce, Archéologie d’une révolution, fait écho à ce processus, comme si Herculine par son récit - qu’ Eric Fassin identifie comme la préhistoire des gender studies - se posait à distance en métaphore des questions actuelles autour du genre …  »

Dés notre entrée dans la salle Jean Vauthier on est tout de suite happé par la plénitude frémissante de nuages comme des reliefs neigeux, ou le blanc se répand et se confond au frontal projeté d’images et de portraits floutés. A l’irréalité malgré la présence, en fond jardin, de l’homme, Nicolas Martel, chemise ouverte et costume noir. Il nous observe … Quand le réel rejoint le mystère, quand, dés le début du spectacle, l’homme rejoint en avant scène cour, comme une chrysalide qu’il va dépouiller jusqu’à la dévoiler pour mieux la faire renaître et découvrir une jeune femme, Yuming Hey, endormie dans l’éternité, percer son mystère, écouter son histoire … C’est doux, limpide, âpre et merveilleux à la fois. C’est beau et magique, éternel.

Herculine Barbin : Archéologie d’une révolution
Photo © Pierre PLANCHENAU

Elle dit – j’ai souffert, seul, abandonné de tous … Ma place n’était pas marquée dans ce monde qui me fuyait, qui m’avait maudit … Pas un être vivant ne devrait s’associer à cette Immense douleur – ée le 8 novembre 1838, Adélaïde Herculine Barbin, dite Alexina, est élevée comme une jeune fille pauvre et méritante dans un milieu presque exclusivement féminin et fortement religieux, elle a été reconnue fille à sa naissance par erreur. Désormais elle va être homme et s’appeler Abel. Barbin a commencé à souffrir des douleurs inattendues. Quand un médecin l’a examinée il a été choqué et a demandé à ce qu’elle soit retirée de l’école, mais elle est restée, amoureuse de Sarah. Malgré un petit vagin, Barbin était constitutionnellement masculin et avait un petit pénis et ses testicules dans le corps. En termes modernes, il avait un "pseudohermaphrodisme mâle ». Herculine n’a pas été opérée et n’a pas changé de « sexe » mais elle a eu obligation de changer de « genre ».
En Février 1868, le concierge de l’immeuble où habitait Barbin, rue de l’Ecole de Médecine, l’a trouvé mort dans son appartement. Barbin s’était suicidé avec son poêle à gaz. Ses mémoires ont été trouvées à côté du lit.

L’histoire se vit, grâce au talent confondu de deux superbes comédiens, à la mise en scène et en espace de Catherine Marnas, précise, chorégraphiée et d’une belle fluidité de grâce, de tendresse, d’amour et d’harmonie soutenues par des effets techniques envoutants. Un grand moment de théâtre  !

TnBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Place Renaudel - BP 7 - 33032 Bordeaux Cedex
Herculine Barbin : Archéologie d’une révolution
Création du 11 au 22 janvier 2022 au TnBA

Du mar au ven à 20h / sam à 19h

Accueil - billetterie du TnBA Du mardi au vendredi de 13h30 à 19h, samedi, de 16h à 19h
(pendant les vacances scolaires du mardi au vendredi de 14h à 18h)
T +33 (0)5 56 33 36 80
billetterie@tnba.org

Ecrit par Pierre Chep


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Nous suivre sur Facebook

Agenda