Bordeaux

Kogaone en Soloshow à l’Institut Culturel Bernard Magrez

La salle du rez-de-chaussée en entrant à gauche dans l’Institut lui est entièrement réservée jusqu’au 11 septembre et il est ravi de l’opportunité car pour lui "une exposition à Bordeaux chez Bernard Magrez, c’est une très belle ligne sur un CV"

Le personnage vient de l’est, très décontracté et souriant, il est d’un accès facile et parle volontiers de son travail. On l’a senti assez fier d’avoir accès à l’Institut Culturel Bernard Magrez. Ce dernier est de plus en plus attiré par le street art et c’est vrai que les couleurs chatoyantes et l’expressivité maximum de son dessin qui semble quelque part tirer ses origines de la BD ont de quoi séduire. Que de chemin parcouru depuis l’époque ou les grapheurs s’attaquer à une friche entre deux rondes de police, alors que maintenant on sollicite leur intervention pour habiller des murs trop tristes. Après JonOne, Bernard Magrez nous fait découvrir KogaOne (on pourrait l’écrire comme ça) et la découverte du travail de ce messin offre une belle richesse de formes et de couleurs. Pour lui Metz est une ville où il fait froid l’hiver et il préfère à cette époque de frimas exercer son art sur des surfaces moins étendues dans des conditions moins glaciales, lui permettant soit de reproduire, soit de créer. Il se partage entre une activité IN et une activité OUT selon la saison, lui permettant de travailler sa recherche dans le déformé ou le fracturé par les influences extérieures de la réalité du quotidien. Le Street Art c’est de l’humain, un vécu, un ressenti, une approche du monde.

Kogaone échange volontiers avec les visiteurs.

Son tableau préféré devant lequel nous l’avons pris en photo nous a conduit à se demander si ces couleurs jaune et bleu avait quelque chose à voir avec l’Ukraine. Il nous a très gentiment expliqué qu’il n’y avait pas pensé une seule seconde et que cela était involontaire mais que cela avait pu être totalement inconscient. Au départ sa culture c’est le graffe ce qui donne cette spontanéité d’expression dans le kaléidoscope de sa vision du monde parfois cassé, émietté, déstructuré même s’il n’exclut pas d’être influencé par des maitres plus ou moins contemporains. Parfois ce que l’on découvre semble sorti d’une bande dessinée et il ne nie pas la relation Metz n’étant pas si éloigné que ça de Bruxelles. Quand on se documente sur son activité on voit qu’elle atteint sa pleine valeur à l’extérieur avec ses murs revisités comme ils peuvent être revisités à Bruxelles par la Bande Dessinée où les plus grands noms de la BD sont affichés mais pas que car le Street Art y prend de plus en plus sa place et c’est vrai que de se déplacer dans une ville en allant de découverte en découverte a quelque chose de réconfortant dans la grisaille de la vie qui nous entoure entre Covid et Guerre en Ukraine. C’est le moment ou jamais de retrouver un art de vivre.

KOGAONE
soloshow
Institut Culturel Bernard Magrez

ouvert samedi & dimanche de 13 h à 18 h
jusqu’au 11 septembre

Une large vue du travail de Kogaone en extérieur

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
On ne sait jamais de qui l’on peut avoir besoin

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Nous suivre sur Facebook

Agenda