Agen

L’UBB recevra le vainqueur de la Challenge Cup mardi soir

Aussi bien L’UBB que le MHR ont remporté leur confrontation de vendredi, ce match de mardi risque d’être très animé et il est certain que les Montpellierains ont laissé plus de force dans la bataille que les Bordelo-béglais.

En fait ce déplacement à Agen même s’il s’est soldé très positivement pour l’UBB n’a pas été tout à fait une promenade de santé car tout au long de la partie les agenais ont crânement tenté leur chance avec malheureusement peu de réussite et beaucoup de maladresses. Il a énormément plu sur le Lot et Garonne en ce vendredi soir et malgré des conditions difficiles l’UBB est arrivée à réciter son rugby en utilisant juste ce qu’il fallait de jeu de pression et en marquant sept essais évitant les blessures sauf Dubié qui est sorti commotionné sur civière. On a retrouvé pour cette partie un Seuténi à l’aise dans son rôle d’ouvreur, poste de formation qu’il maitrise car c’est le poste qu’il occupe dans son équipe nationale des Samoa. C’est seulement Rory Teague qui a essayé de l’imposer comme centre aux dépends de Julien Rey qui n’était pas un fana du jeu de pression au pied que ce dernier essayait de mettre en place pour changer la manière de jouer de l’Union et les joueurs le lui ont fait savoir par un espèce de match de grève à Toulouse. Teague n’avait ni la carrure, ni l’intelligence du jeu dont fait preuve Christophe Urios sans oublier les qualités de manager au sens large pour modifier quand c’est nécessaire l’ADN du jeu bordelais qui est plutôt orienté vers les extérieurs. L’équipe progresse car même sous la pluie elle marque des essais en alternant son jeu, la patte Urios ce n’est pas rien et on peut avoir la faiblesse de penser que c’est lui qui a fait de Radradra un vrai centre alors que son pays l’utilisait à l’aile. Urios quand on le voit de loin, c’est l’épouvantail mais quand on le voit de près et qu’on aperçoit ce qu’il est capable de réaliser cela confine au génie. Il vient en deux matchs d’utiliser trois charnières qui fonctionnent Lucu/Jalibert la numéro un et on le savait, Lesgourgues/Seuténi et Gimbert/Botica pour les suivantes ; si c’est pas de la clairvoyance comment cela s’appelle-t’il car les deux dernières ont fonctionné par un temps de chien avec de la réussite.

Woki auteur d’un doublé comme Uberti lors de ce match

Il est évident que Montpellier se présentera surement un peu déconcentré après cette valeureuse victoire en Challenge Cup face aux anglais, car ils ont gagné de haute lutte le droit de figurer dans la Champion’s Cup l’an prochain, en enlevant la place au huitième du Top 14. Mais tout bien évalué même après le poids de la finale et de la troisième mi-temps, ce n’est surement pas une équipe démobilisée mais un peu amoindrie inéluctablement qui se présentera à Chaban quand on connait la pugnacité d’un Philippe Saint-André qui va vouloir enfiler une perle supplémentaire à son collier de victoires. Mohed Altrad après cette finale a renouvelé dans ses propos un bail longue durée avec le rugby et le MHR pour regonfler le moral des troupes pour la suite après cette saison qui est loin d’être loupée avec ce titre à ranger dans l’armoire aux trophée. On sait que le trophée après lequel cours Montpellier, c’est ce fameux bouclier de Brennus, ils ont déjà perdu deux finales même si à Montpellier il y a une rue du Bouclier de Brennus. Ils sont quand même un peu loin au classement cette année même avec une victoire à Chaban pour pouvoir espérer rentrer dans le Top 6 néanmoins sans aucun risque de se voir menacé par un match de barrage à égalité de points avec Brive (50), devançant Bayonne (44) et Pau (41). Il est sur que le moindre petit point glaner sur la pelouse de Chaban les rassurerait dans l’optique de la saison prochaine car il est bien connu qu’une saison chasse l’autre. A n’en pas douter Christophe Urios va mettre en place la meilleure équipe possible, car sans le dire, il aimerait bien ce quart à la maison et l’on pourrait bien revoir un peu de ce jeu de pression que l’UBB commence à maîtriser de mieux en mieux tout en sachant le panacher si nécessaire avec son ADN. On ne peut pas passer sous silence la victoire du Stade Toulousain qui a réussi la passe de cinq en mettant avec la Rochelle et le MHR, le rugby Français au sommet de la hiérarchie européenne.

Sporting Union Agenais : 3 (1 pénalité Abadie 23ème)

Union Bordeaux Bègles : 49 (7 essais Woki 7ème et 39ème, Moefana 13ème, Uberti 41ème et 75ème, Lachaise 60ème, Botica 82ème ; 7 transformations Seuténi 8ème, 14ème, 40ème, 42ème, 61ème, Botica 76ème, 82ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Nous suivre sur Facebook

Agenda