Brive

L’UBB trébuche sévère à Amédée Domenech

Fidèle à leur stratégie de conserver leur pelouse vierge de défaite le CA Brive Corrèze sous la direction de Jérémy Davidson, épingle une nouvelle victime à son tableau de chasse après Clermont, Toulon et Toulouse, l’UBB a calé.

On a bien vu qu’il n’est pas facile de jouer à quatorze contre quinze et que c’est surtout en fin de match que cela se fait sentir comme on a pu aussi le voir sur la rencontre France Galles. Ainsi pour les bordelo-béglais l’addition s’est corsée en fin de match avec ces corréziens qui ont pris le bonus offensif à la soixante quinzième minute en infligeant un cinglant 30 à 9 à l’UBB qui n’était pas venue pour ça. Ce bloc de quatre a été moins productif que le premier pour l’UBB car il n’a rapporté que huit points et de son côté le LOU a subi sa première défaite en se déplaçant à Clermont, ce qui fait que le LOU n’a pas lâché ses poursuivants aquitains car il ne faut pas négliger les surprenants bayonnais qui occupent la troisième place de cet étonnant Top 14 de la Coupe du Monde. Christophe Urios avait bien envisagé de réaliser quelque chose à Brive mais le carton rouge de Diaby à saboter le projet en laissant les bordelo-béglais à quatorze dès la neuvième minute et il a fallu s’adapter dans des conditions difficiles. A la pause tout restait possible mais on sentait bien qu’à un moment ou a un autre cette absence de Diaby allait peser lourd. Pour que le match bascule il faudra attendre la 66ème minute avec le deuxième essai des locaux brivistes d’autant que le pied de Botica se montre moins fiable que d’habitude et qu’il n’arrive pas à faire enfler le pécule bordelo-béglais. Bien sûr le troisième essai, acquis dix minutes plus tard va donner cinq points au classement des brivistes qui vont bondir à la neuvième place laissant aux clubs parisiens l’occasion de fermer la marche. Sur ce match Cobilas comme à l’habitude s’est mis en évidence ainsi que Douglas et Tamanivalu qui progresse de match en match. Peut être que l’UBB a payé l’addition de deux gros déplacements et d’un match a très haute intensité à la maison la semaine précédente en tout cas elle a accumulé fautes et imprécisions.

Radradra en action

L’UBB s’interroge par la voix du président Marti sur la conservation ou non de Semi Radradra qui arrive en fin de contrat. Dans ce qu’il a montré lors de la Coupe du Monde, c’est à l’aile qu’il a brillé, la seule fois ou il a été placé au centre il n’a pas terminé le match car il a été sorti par l’encadrement. Sa place est à l’aile mais il y a déjà de nombreux ailiers à l’UBB, la coquetterie du club est de l’avoir fait jouer au centre et cela a été considéré comme le "Flop" de l’année pour tous les connaisseurs du rugby car si on analyse bien la saison c’est sûrement une des plus mauvaises saisons réalisée par l’UBB. Au centre Radradra n’a pas été le sauveur annoncé comme a pu le croire Teague en le laissant supplanter Rey. Le président Marti attendait de lui qu’il fasse gagner des matchs mais sur la saison dernière, rare sont ceux où son action a été décisive avec son compère Seuténi au centre qui lui aussi n’est pas un centre de formation, ou leur jeu de ligne a été le plus souvent indigent. Il a réussi quelques actions lumineuses mais si on examine bien les matchs, c’est quand il s’est retrouvé en position d’ailier, le fait est que dans cette position il est efficace et redoutable. Le joueur est gourmand et reste à savoir s’il acceptera de se retrouver à l’aile ou il y a déjà beaucoup de monde d’autant qu’Urios dit volontiers "Je joue avec ce que l’on me donne" et il y a gros à parier que si on donne un ailier à Urios, il le fera jouer à l’aile. En l’absence de Lamerat, Tamanivalu réalise de plus en plus de bonne performance en franchissant et servant son ailier avec justesse. Cerise sur le gâteau le manager a précisé avant le match face à Brive" :c’est aussi faire passer un message aux mondialistes qui vont bientôt nous rejoindre, leur dire qu’il y a des mecs qui ont porté le maillot de Bordeaux et qu’ils l’ont plutôt bien porté." Alors on attend le retour des mondialistes et on prépare la suite

CA Brive-Corrèze : 30 (3 essais Jurand 18ème, Blanc 66ème, Voisin 75ème ; 3 pénalités Laranjeira 3ème, 55ème, Hervé 10ème ; 3 transformations Laranjeira 10ème, 55ème ; Hervé 19ème)

Union Bordeaux Bègles : 9 (3 pénalités : Botica 7ème, 40ème, 43ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet




Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda