Bordeaux

Le Black Friday, un vendredi noir pour la planète

Quelques jours auparavant avait lieu la semaine européenne de réduction des déchets, où de nombreuses animations et ateliers étaient organisés dans le but de sensibiliser les étudiants notamment, sur différentes thématiques telles que le gaspillage alimentaire.

Ironiquement, le mois de novembre accueille également la journée du Black Friday qui avait lieu ce vendredi 29 novembre. Cette journée de fièvre acheteuse venue des États-Unis est caractérisée par son inadéquation totale avec des valeurs de consommation raisonnée et un mode de vie durable. Le meilleur exemple d’une surconsommation de masse que notre planète ne mérite plus d’endurer. Cet événement est l’occasion idéale pour les commerçants de casser les prix, tandis que pour les acheteurs, les rabais proposés en magasins sont une excuse suffisante pour faire exploser le compteur des achats compulsifs et déraisonnais. Cette journée de frénésie consommatrice est chaque année médiatisée, tant elle bouscule le quotidien. Des vidéos révoltantes et consternantes de ces sessions sauvages de shopping sont diffusées, montrant un nombre incalculable de personnes devant certaines enseignes tôt le matin, plus impressionnant encore que la file d’attente à Disneyland.

Les Galeries Lafayette fermées

Des vagues humaines se ruant sur les articles exposés, prêts à se battre pour s’arracher le dernier exemplaire accessible, n’hésitant pas à se marcher les uns sur les autres et perdant ainsi toute forme de civilisation, de bienveillance et de respect. Cette journée, déclinée en semaines pour certaines boutiques, génère des milliards d’euros et incite toujours plus les clients à consommer et dépenser. Face à cette surconsommation maladive, certains consommateurs et enseignes ont décidé de boycotter le Black Friday. De nombreux clients sont simplement découragés par les émeutes que cela créer, lassés face aux promotions proposées toute l’année, et fatigués de se faire avoir par ce concept importé et les faux bons plans qui y sont proposés. Cette consommation de masse nuit gravement à la planète, mais pour remédier à cela, quelques magasins privilégient le Green Friday plutôt que le Black Friday, une opération qui consiste non pas à proposer des promotions mais à verser une partie de leur chiffre d’affaires au profit de la planète.

Des slogans percutants

Voguant à contre-courant du mouvement capitaliste, et dans cette démarche plus engagée, la Camif proposait une alternative plus responsable. Ce site de vente par correspondance, qui a décidé de ne pas ouvrir en cette journée de Black Friday, et qui ne proposait aucun produit à la vente durant cette journée, invitait ses clients à reverser l’argent économisé, qu’ils pensaient dépenser, à des associations. A cette occasion et dans cette démarche de refus de participation à cette surconsommation, différents collectifs se sont réunis pour un Block Friday, comptant au total pas moins de 200 participants. L’idée, celle de remplacer le Black Friday par le Block Friday pour dire stop à cette frénésie, stop à l’industrie textile polluante. Un rassemblement qui avait pour but de dénoncer cette journée d’excès et sensibiliser des centaines de passants aux désastres écologiques.

Ecrit par Lucile Villepreux


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda