Union Bordeaux-Bègles

Racing 92 UBB, le rugby comme on aime !

Quatre essais de chaque côté et si on regarde le score de près c’est Jalibert qui fait la différence au pied en réussissant ses quatre transformations et dans le jeu aussi bien que Finn Russell.

Avant toute chose un coup de chapeau aux deux équipes qui ont fourni un match à haute intensité, passionnant et indécis mais encore une fois Christophe Urios avait gardé ses impacts players pour la seconde mi-temps. Il est vrai que le rugby en salle sur pelouse synthétique permet beaucoup de vitesse et la pluie ne vient pas gâcher la fête comme sur un Pau Toulon qui a reçu des tonnes d’eau cela n’empêche pas de faire quelques fautes de main mais on sent que les joueurs se sentent libérés et tentent des gestes impensables. C’est ce à quoi on a assisté tout au long de ce match avec chistera et des passes de plus de vingt mètres parfaitement exécutées, autant de gestes techniques intéressants par contre Pélissié est passé un peu à côté de son match avec des lancés imprécis dont un cadeau à sept points au Racing 92 en début de seconde mi-temps qui a sonné comme une politesse entre talonneurs, il est habitué à mieux, beaucoup mieux. Par contre dans l’engagement et la hargne en défense il a été là et bien là. Au carton jaune, Wakatawa et Radradra ont fait jeu égal avec un chacun par contre Wakatawa marque un essai de plus mais aussi bien l’un que l’autre ont montré le niveau international. La débauche d’énergie fournie par les deux équipes a été énorme et c’est vrai que le Racing a un peu baissé de pied durant les vingt dernières minutes alors que l’UBB a semblé mieux.

Lucu laisse éclater sa joie

Les bordelo-béglais ont empoigné le match avec vigueur sans pouvoir concrétiser durant le début de la première période alors que le Racing va ouvrir le score sur sa première occupation dans les 22 mètres mais dans la course au score l’UBB est toujours revenue et c’est ainsi que la mi-temps a été sifflée avec un léger avantage aux visiteurs de deux points. Le retour sur la pelouse des girondins a été un peu catastrophique car ils se sont encaissés les points comme à la parade avec deux essais en moins de cinq minutes et les visiteurs se sont retrouvés menés de dix points à la cinquantième minutes laissant envisager le pire pour la suite mais Jalibert va stopper hémorragie avec une pénalité longue distance. Progressivement l’Union va revenir dans le match jusqu’à se retrouver à égalité puis prendre l’avantage sur le deuxième essai de Radradra faisant basculer le match avec l’équipe attaquante qui devient défenderesse et vice versa. Les changements d’ouvreurs s’effectuant simultanément pour les deux équipes et dans le genre défenseur pour tenir le match Botica est particulièrement efficace. A la dernière minute le choix de prendre la pénalité assure le bonus défensif aux Racing 92. Particulièrement en vue durant la partie la troisième ligne aussi bien avec Higginbotham qu’avec Gorgadze, les rentrées encore fracassantes de Kovekalu et de Marais ainsi que celle de Lucu qui a su accélérer le jeu, le bon retour de Lamerat, les superbes interventions de Cordero et l’énorme talent de Jalibert.

Racing 92 : 30 (4 essais Wakatawa 18ème, 32ème, 44ème Baubigny 48ème ; 2 pénalités Irabaren 29ème, Machenaud 81ème ; 2 transformations Iribaren 33ème, 45ème)

Union Bordeaux Bègles : 34 (4 essais Radradra 26ème, 67ème, Woki 42ème, Kaulashvili 57ème ; 2 pénalités Jalibert 36ème, 51ème ; 4 transformations Jalibert 27ème, 42ème, 58ème, 68ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet








Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda