On savait déjà que Railcoop voulait réactiver la desserte Bordeaux Lyon, ligne transversale abandonnée par la SNCF en 2014 pour que tout passe par Paris mais ces transversales avaient une vraie utilité renforçant la vie économique tout au long de ces itinéraires.

On sait que "le tout bagnole" à terme est condamné si l’on veut éviter la saturation et contenir les effets du réchauffement climatique on a quand même intérêt à se pencher sur les moyens de transports collectifs. La SNCF a systématiquement massacré par abandon les lignes à faible avantage économique pour se tourner uniquement vers la grande vitesse. Elle s’est aperçu de ses erreurs de stratégie au point de remettre en service les trains de nuit car la demande s’en faisait sentir comme pour le Paris-Nice rétabli dès cette année. Le monde d’après se met à ressembler au monde d’avant car le train reste le mode de transport le moins polluant dans le contexte actuel qui demande moins de gaz carbonique. C’est ainsi que Railcoop envisage de redonner de l’intérêt à un certain nombre de liaisons comme le surprenant Le Croisic Bâle qui traversera toute la France d’Est en Ouest ou un Marseille Annecy voire un Caen Toulouse toujours avec la même philosophie, éviter Paris. Tout ceci a lieu avant que le réseau ne soit ouvert à la concurrence car la pression pourrait être très forte pour dégager des sillons afin accéder aux quatre coins de l’hexagone qui en fait, en présente six de "coins".

Les projets de Railcoop

Sous l’égide de Railcoop un Bordeaux Brest pourrait voir le jour dès 2023 desservant La Rochelle, Nantes en passant par Quimper renforçant ainsi la liaison Bordeaux Nantes qui dessert déjà Saintes, Rochefort, La Roche sur Yon, ceci pouvant être confirmé dès cet automne. Quand on regarde la carte on est surpris du nombre de lignes que cet organisme a en projet, démontrant bien que la SNCF a abandonné l’idée de toute transversalité pour donner la primeur à l’ étoile Legrand obligeant tout voyageur à se "trimbaler" à Paris entre deux gares selon sa destination finale. Elle a bien sur conservé quelques lignes qu’elle ne pouvait abandonner comme Bordeaux Marseille en Intercités ou un Paris Albi en Intercités de nuit voire un Paris Briançon de nuit mais la encore c’est l’étoile Legrand qui est privilégié et pour la SNCF tous les chemins ne mènent pas à Rome mais à Paris. Donc si le Bordeaux Lyon devrait inaugurer la remise en place d’une transversale qui n’aurait jamais du être abandonnée plaçant des villes comme Guéret, Montluçon, Gannat à un isolement relatif. On ne peut qu’espérer que tous ces projets se réalisent avec Railcoop qui a déjà déposé son dossier de licence d’opérateur ferroviaire voyageurs et ce qui semble sur c’est que Bordeaux sera le point de départ de l’aventure.
photo ouverture : une X72500 matériel de base voyageurs, choisi par Railcoop

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda