Paris

VINEXPO PARIS Première

La première édition commune de VINEXPO PARIS et WINE PARIS s’est installée, ce lundi, au Parc des Expositions de Paris-Versailles. L’inauguration, en présence de Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a marqué le coup d’envoi de ces trois jours dédiés aux vins et aux spiritueux.

Devenir leader mondial dans un contexte international en mouvement
…c’est le message fort véhiculé tout au long de l’inauguration de VINEXPO PARIS | WINE PARIS par les organisateurs des salons qui, en unissant leurs forces à l’occasion de cette première édition parisienne commune, amorcent un projet d’alliance sur le long terme. Une union qui vient servir le développement et l’évolution de la filière en accompagnant ses acteurs tout au long de l’année à travers le monde. Christophe Navarre, Président du Conseil d’Administration de Vinexpo, a insisté sur cette volonté commune de devenir un acteur fort du marché : « Il était important de se mettre tous ensemble, l’union fait la force ! Nous sommes en train de bâtir un vaisseau amiral qui va gagner des parts de marché pour les grandes appellations et pour tous les producteurs ». Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a quant à lui affiché son soutien et salué ce grand rendez-vous de la filière viticole qui participe au rayonnement de la France à l’international.

Nathalie Delattre, sénatrice de la Gironde ; Nicolas Florian, maire de Bordeaux ; Patrick Seguin, Président de la Chambre de Commerce de Bordeaux et Christophe Navarre, Président du Conseil d’Administration de Vinexpo lors de l’inauguration de Vinexpo Paris 2020

Vers une "premiumisation" des vins et spiritueux
À l’occasion d’une conférence dédiée aux tendances du marché des vins et spiritueux, IWSR, leader mondial de l’analyse des marchés et des données, spécialisé dans les tendances de consommation des boissons alcoolisées, a apporté un regard panoramique sur les évolutions du marché et les nouvelles attentes des consommateurs. Chez les jeunes, notamment, dont la perception de la boisson alcoolisée a changé. Ils sont en quête de produits de meilleure qualité et accordent une importance toute particulière à la dimension environnementale des produits : « consommer moins mais mieux ». On constate également une percée du « sans » et du « peu » concernant les taux de sucre et d’alcool dans les boissons. En parallèle, la tendance « rose » poursuit sa progression et se fait la part belle sur de nombreux marchés, tels que le Gin, le cidre, les vins effervescents et les vins tranquilles. Selon Richard Halstead, CEO de Wine Intelligence, la croissance continue du « rose » est principalement tirée par les femmes et les jeunes mais aussi par les hommes buvant davantage de ce qui était auparavant considérée comme une boisson féminine. Les données de Wine Intelligence 2007-19 montrent une adoption de la consommation du rosé au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis

Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation inaugure Vinexpo Paris 2020

Brexit, encore des inconnues, mais des solutions qui se dessinent
Alors que la France exporte pour plus d’1,3 milliard d’euros de vins et spiritueux vers le Royaume-Uni et qu’elle est l’un des principaux importateurs de spiritueux britanniques, les enjeux liés au Brexit sont plus que jamais réels pour la filière. À l’occasion de la conférence de la Fédération d’Exportation de Vins et Spiritueux (FEVS) de ce lundi, le sujet a été mis en lumière. Plusieurs interrogations se posent encore quant à l’environnement réglementaire du passage de la frontière douanière. Y aura-t-il des frais de douane ? Quelles seront les règles d’étiquetage des bouteilles ? L’objectif, pour tous, est de réussir à construire un partenariat privilégié entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne qui sécurise définitivement l’environnement commercial. La question des taxes qui pourraient aller de 13,10 à 32 € par hectolitre et toucher directement le consommateur est un des enjeux majeurs. Les deux parties réfléchissent également à des solutions permettant de simplifier et faciliter le passage de la frontière, notamment grâce à une anticipation de toutes les formalités administratives de l’échange. Pour les changements d’étiquetage, le vin sur le marché britannique devra par exemple mentionner le nom et l’adresse de l’importateur britannique.

Ecrit par La rédaction


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Nous suivre sur Facebook

Agenda