Bordeaux

Hommage à Jacques Chaban-Delmas, place Pey-Berland à Bordeaux

Avec l’inauguration de cette imposante statue en bronze place Pey-Berland, celui qui fut maire de Bordeaux pendant 48 ans occupe une place de choix face à l’entrée du Palais Rohan. C’est Jacqueline Chaban-Delmas, sa veuve qui en compagnie d’Alain Juppé a dévoilé officiellement la statue devant une foule dense d’autorités civiles et militaires, d’élus et d’anonymes venus rendre hommage à l’homme, à l’homme politique et au résistant.

C’est Alain Juppé qui a pris la parole en premier après que la statue ait été dévoilée avec une voix empreinte d’émotion en s’adressant à Jacqueline Chaban-Delmas. Après avoir salué la présence de Philippe Madrelle qui était du reste accompagné de Gilles Savary qui a bien connu Jacques Chaban-Delmas, du préfet d’Aquitaine, du Général il a précisé "vous le savez madame, j’avais pour Jacques Chaban-Delmas, une grande admiration, résistant, ministre, premier ministre, président de l’assemblée nationale, gaulliste, européen convaincu, inventeur de la nouvelle société, il a profondément marqué cette ville pendant un demi-siècle" (1946/1995).

Jean-Jacques Chaban-Delmas devant la statue de son père pendant son allocution
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Il a particulièrement souligné que Jacques Chaban-Delmas avait apporté un esprit de tolérance pour faire à Bordeaux une société appaisée. Il a ensuite laissé la parole à Hugues Martin compagnon pendant 30 ans du maire de Bordeaux après avoir cité dans le texte son illustre prédécesseur au sujet de son rapport entre Bordeaux et lui. "L’homme du mouvement tel était Chaban, grand sportif, tennis, international de rugby, golf. Alerte montant quatre à quatre les marches de tous les escaliers qu’il rencontrait et notamment ceux de la mairie. Vêtu de son imperméable que ceux qui l’ont côtoyé connaissaient bien, imperméable militaire kaki, toujours le même avec sa chemise bleue et sa cravate verte, couleur des compagnons de la libération, toujours la même" c’est en ces mots qu’Hugues Martin présente Chaban. Puis il a retracé l’action de Chaban au lendemain de la guerre et tous les travaux d’assainissement qu’a nécessité Bordeaux ainsi que la construction des ponts, la domestication de la zone du Lac, le refonte de Meriadeck et son action sociale ou Simone Noailles a excellé aussi bien auprès du maire qu’auprès du Président du Conseil Général qui la tenait en haute estime. C’est Jean-Jacques Chaban-Delmas qui est venu ensuite parler de son père dont il a âprement défendu la mémoire avec fougue et générosité suite au pavé paru courant octobre relatant les propos de Georges Pompidou* à l’égard de son père en contrant pied a pied et citations à l’appui les arguments de ce dernier. Pour clore la cérémonie le chant des partisans a été interprété avec bien sur tous les portes drapeaux figés au garde à vous devant une assistance recueillie.
(*Lettres, notes et portraits 1928- 1974 de Georges Pompidou (Robert Laffont))

Les photos de la cérémonie (cliquez sur le lien)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda