La Teste de Buch

L’Huitrade partie de retour à La Teste pour les 160 ans de Pinder

Pour fêter ses 160 ans le Cirque Pinder en partenariat avec les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon a organisé une Huitrade partie à la Teste. Gilbert Edelstein et Olivier Laban ont convié ainsi les élus locaux et les amis du spectacle de cirque à venir cotoyer de plus près l’installation du chapiteau espace Gilbert Moga et à partager un moment avec les artistes.

Deux années durant Gilbert Edelstein et les producteurs d’huîtres du bassin avaient mis en place une sorte de festival du cirque qui se déroulait sur les représentations données à Andernos et à La Teste pendant lesquelles il s’agissait pour les spectateurs au cours des séances de voter pour le meilleur numéro présenté par le cirque et cela s’appelait le Cirqu’huitre. La récompense pour ce meilleur numéro était constituée du poids en huîtres pour le numéro primé.

Dégustation d’huîtres
photo Bordeaux Gazette-Mireille Rajoely

Toujours dans le droit fil de cet idée Gilbert Edelstein n’a toujours pas renoncé à mettre en place un festival du cirque du Bassin sur une dizaine de représentations, mais le projet est ambitieux et demanderait une véritable mobilisation des édiles du Bassin ce qui pour l’instant n’est pas tout à fait le cas. Les relations sont toujours au beau fixe entre le cirque Pinder Jean Richard et les ostréiculteurs et c’est pourquoi Gilbert Edelstein a voulu marqué à La Teste d’une manière particulière les 160 ans du cirque Pinder. En organisant une huitrâde sur le lieu même d’implantation du cirque à la plaine des Sports et Loisirs Gilbert Moga, Pinder termine à La Teste sa tournée estivale des côtes avant de venir s’implanter à Bordeaux pour la première quinzaine de septembre et comme à l’habitude Alain Juppé devrait accueillir le personnel artistique du cirque à la mairie le Vendredi de sa première semaine de présence. Arrivé le matin même d’Andernos le cirque s’est installé à La Teste sous les yeux de visiteurs découvrant bien que c’est la nuit et le matin que tout se passe pour une certaine catégorie de personnel, et que le cirque reste une grande famille.
Des travailleurs du cirque
La première représentation étant à 17 heures, les artistes ont participé à l’huîtrade mais ils se sont assez rapidement repliés dans leurs quartiers. Les monteurs ont aussi participé à la fête mais ils ont dû répondre à un impératif coup de sifflet sur le coup de 15 heures pour aller se remettre au travail et terminer l’installation des gradins. Il faut noter le soin apporté au débarquement immédiat dès l’arrivée de la caravane des animaux, particulièrement des éléphants (Gilbert Edelstein est très attaché à ses éléphants qui sont des éléphantes indiennes), des chameaux et des lamas qui profitent de l’ambiance de la pinède. Il n’auront pas le même environnement sur la place des Quinconces et les chameaux n’auront plus l’opportunité de se régaler d’écorce de pins maritimes dont ils ont l’air très friands. Pour organiser cette très sympathique petite sauterie accompagnée d’un barbecue la famille Edelstein a pu compter sur l’appui de leurs solides amis Stéphanois qui n’ont pas hésité à se déplacer pour donner la main.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda