Le Bouscat

Soirée Stravinsky à l’Ermitage Compostelle Le Bouscat

Figure importante de la danse contemporaine, Régis Obadia crée sa propre compagnie en 2003, obtient le prestigieux Masque d’or en 2004 pour sa chorégraphie « Le Sacre du Printemps ». A couper le souffle, le « Sacre du Printemps » est interprété dans un rythme effréné par douze danseurs, six hommes et six femmes. Être confronté à l’oeuvre d’Igor Stravinsky est pour Régis Obadia un véritable défi. Il sublime la danse avec un langage chorégraphique d’une extrême richesse.

Noces (création 2011) et le Sacre du Printemps, deux chorégraphies de Régis Obadia. Musique : Igor Stravinsky Scénographie, mise en scène et chorégraphie : Régis Obadia Dramaturgie, assistante mise en scène et chorégraphie, costumes : Lisa Wiergasova
Avec : Troupe composée de douze danseurs russes et français
Atelier Théâtre Actuel - Département danse

Noces
L’espace est une épure de salle des fêtes où trônent trois grandes tables, un espace prêt pour la bataille sous sa forme symbolique où les sentiments enfouis vont être révélés sous la forme de jeux et de danses.

Dans le prologue, on aborde les différents thèmes de Noces dans une certaine réalité contemporaine sous tendue par une atmosphère de sons du quotidien métamorphosés, voix, battements de cœur, éclats de rire, etc. Lorsque, éclate la partition d’Igor Stravinsky, la dimension onirique, presque dévastatrice, de ce rite initiatique se manifeste, universel et intemporel, à travers le chaos du festin pour faire place à l’élévation et au mystère de l’amour.
le Sacre du Printemps
Dans un espace aride, post-industriel, un mur de tôle rouillée et du sable noir pour célébrer le sacre du printemps, rite désespéré pour survivre à cette immense force primitive qui embrase le monde et inonde nos sens.
Douze danseurs, six hommes et six femmes sont sur scène pour donner corps à cet appel du désir, cette pulsion profonde et inhérente à l’homme. C’est tout d’abord un couple qui sera élu pour incarner l’union, et le sacrifice éclatera dans une danse à bout de souffle où le vacarme des corps
et l’exaspération de la chair sont scandés par une musique tellurique aux rythmes proches de l’extase, intemporels.
Se confronter à la musique d’Igor Stravinsky, à cette oeuvre géniale, est un moment unique, un véritable défi, une mise à nu, un envoûtement et une transe qui s’achève lorsque le Sacre est terminé et le travail accompli.

SAMEDI 15 OCTOBRE 2011 - 20h30 - Ermitage Compostelle

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Nous suivre sur Facebook

Agenda