Bordeaux

« La Fontaine... de Jouvence » c’est ainsi que Jean-Pierre Terracol a nommé ce spectacle qu’il a bâti autour des fameuses fables contées par la compagnie l’Œil.

Jean de La Fontaine est né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry à Paris, c’est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables. On lui doit également des poèmes divers, des pièces de théâtre et même des livrets d’opéra. Proche de Nicolas Fouquet, Jean de La Fontaine reste à l’écart de la cour royale de Louis XIV, mais fréquente les salons comme celui de Madame de La Sablière et malgré des oppositions, il est reçu à l’Académie française en 1684. C’est donc un insoumis qui ne se prive pas d’évoquer dans ses fables les défauts des humains et les travers des puissants. Il s’est inspiré des fabulistes de l’Antiquité gréco-latine et en particulier d’Ésope. Si nous avions eu la chance dans notre enfance de découvrir ces poésies de cette manière, si vivante, notre perception des fables en aurait été bouleversée. C’est donc bien une cure de jouvence qui régénère la mémoire, mais aussi bien des émotions. Josette Discazeaux et Jean- Pierre Raison assis tranquillement sur des fauteuils, Louis XIV (?), expliquent la tournure, le contexte et les astuces cachées qui ont un rapport avec les évènements de cette époque, mais qui résonnent bien encore aujourd’hui.

Josette Discazeaux et Jean-Pierre Raison

Les textes s’avèrent avoir plusieurs niveaux de compréhension qui touchent aussi bien les enfants que les adultes. Ensuite viennent les récitants qui donnent réellement vie aux textes. Nicole Cazaux a commencé avec la célébrissime « La cigale et la fourmi » et nous a fait frémir devant la froideur de la cruelle fourmi face à la joyeuse et si légère cigale. Le directeur de la Lucarne se prête aussi au jeu du récit avec vivacité et malice quant à Marie Gardien sa sensibilité particulière donnait une couleur différente aux poésies. Avec ce cocktail de personnalités si variées, nous avons pu apprécier le sel de ces fables souvent très spirituelles. On réalise que beaucoup d’expressions viennent directement de ces poésies et ont traversé le temps ensevelissant au passage le nom de leur auteur. « Le pas de sénateur » c’est celui de la tortue, car rien ne sert de courir etc... Autant de têtes, autant d'avis...il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre. Je vous laisse le loisir de les retrouver dans les fables choisies avec pertinence par le metteur en scène Jean Pierre Terracol.
A ne pas manquer ! il ne reste malheureusement qu’un seul soir, n’hésitez pas à venir passer une belle soirée à la Lucarne
Samedi 18 septembre à 19 heures
https://theatre-la-lucarne.com
Téléphone 05 56 92 25 06
Adresse mail contact@theatre-la-lucarne.com
Adresse postale 1-3 Rue Beyssac 33 800 Bordeaux

Ecrit par Marie-Laure Bousquet Moison

Auteure de romans à suspense ainsi que de romans d’aventures, je suis rédactrice à Bordeaux-Gazette depuis 2016 où j’interviens le plus souvent dans les rubriques sur le théâtre, la culture, ou l’Art de vivre. J’alimente aussi la rubrique roman-feuilleton « Et si je vous racontais » avec des nouvelles fantastiques ou étranges.


Article précédent
Bordeaux : Le rythme reprend
Article suivant
L’UBB manque le coche

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda