Bordeaux

L’UBB ne prend qu’un point à Chaban

Après dix sept matchs invaincus sur son terrain fétiche l’UBB a lâché devant le Racing 92, certes de peu mais défaite qui reste en travers pour l’ensemble des joueurs locaux.

Aucune des deux équipes ne s’est lâchée sur ce match très serré qui a vu la victoire sur une réalisation assez personnelle de Teddy Thomas à la manière de ce qu’il avait réalisé devant l’Italie avec ce subtil coup de pied à suivre qui lui a permis d’aller aplatir dans le dos de Lucu, ce dernier ne pouvant se retourner assez rapidement pour protéger le ballon qui roulait vers l’en but. Il faut dire qu’à cette soixante quinzième minute alors que les deux équipes étaient dos à dos, douze à douze le nul se profilant au bout du chronomètre, c’est sur un ballon porté qui semblait vouloir se déployer grand côté que Lam s’est glissé en défense vers le large et Iribaren prenant le ballon des mains de Chat, au lieu d’aller dans le sens qui semblait être celui du jeu au large, a renversé côté fermé pour servir Teddy Thomas qui a effacé le dernier défenseur d’un petit coup de pied à suivre pour lui même que Lam revenu a vainement tenté de contrer en l’air, et que son auteur est venu claquer dans l’en but bordelais, faisant basculer le match en faveur des visiteurs. Iribaren ne réussissant pas à transformer le Racing Métro 92 laisse un point aux bordelo-béglais.

Lucu débordé, Thomas vient de toucher en but

On a assisté à une partie âpre et fermée où les défenses pendant soixante quinze minutes ont pris le pas sur les attaques car on a surtout vu deux défenses très bien organisées avec une solidarité sans réserve ou le plaquage aux jambes n’était pas un simulacre en clouant au sol les moindres velléités offensives. Si Christophe Urios n’a jamais senti son équipe en passe de l’emporter, on pourrait dire de même du Racing Métro qui n’a jamais été ultra dominateur a tel point qu’il n’est pratiquement jamais venu dans la moitié de terrain de l’UBB durant la première mi-temps sauf à deux reprises pour venir y chercher six points permettant aux deux équipes de rentrer aux vestiaires à égalité après une première mi-temps au temps pourri entre pluie , froid et vent, un temps irlandais en quelque sorte. Cela a du changer les visiteurs qui ont l’habitude d’évoluer dans une enceinte couverte, imperméable aux frimas, ce qui quelque part fausse l’appréciation de ce qu’a pu être le rugby historique avec des terrains ressemblant parfois à de véritables bourbiers mais aujourd’hui l’art de l’entretien des pelouses délivre des surfaces jouables par tous les temps avec aussi l’apport du synthétique mais le ballon reste humide et glissant d’où les fautes de mains.

Botica toujours impeccable dans son rôle

Ainsi deux mi-temps distinctes une sous un temps exécrable et l’autre sous un soleil revenu avec absence de pluie mais le jeu ne va guère changer malgré quelques tentatives large large mais sans grand succès avec retour au jeu de pression au pied. On a eu droit à 80 minutes de petit périmètre, de combat d’avants, c’est la ou les bordelo-béglais ont péché avec de nombreuses approximations en touche avec des ballons perdus sur leurs lancés et des grattages infructueux voire générateur de pénalités. C’est vrai que l’absence de Poirot qui va être indisponible quelques temps à cause d’une hernie discale, mais il ne sera pas opéré, est préjudiciable car c’est un maître dans l’art du grattage réussi. Aussi bien Maynadier que Dubié étaient assez furieux contre eux lors de la conférence de presse d’après match, vexés de n’avoir pu remporter ce match qu’ils voulaient pourtant gagner pour valider l’ensemble du bloc, car maintenant c’est Coupe d’Europe avec déplacement à Northampton dès vendredi et réception de Newport le samedi suivant en soirée avec peut être une dose de public qui pourrait être admis, affaire à suivre.

Dubié stoppé par Chavancy

Union Bordeaux Bègles : 12 (4 pénalités Botica 8ème, 40ème, 45ème, 61ème)

Racing Métro 92 : 17 (1 essai Thomas 75ème ; 4 pénalités Machenaud 22ème, 39ème, 43ème, 52ème)

photo d’ouverture : Dweba, Paiva, Flanquart et Cobilas qui s’écroule

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Nous suivre sur Facebook

Agenda