Première soirée de Pause Guitare

Dans le Tarn, à Albi, le festival « Pause Guitare », fête cette année son 23ème anniversaire, et bien décidé à faire une jolie fête, quoi de mieux sur cette première soirée de grand concert du 4 juillet 2019, que 4 artistes incroyables pour souffler les bougies, et offrir un joli cadeau aux 14 000 festivaliers présents à la base de loisirs de Pratgraussals.

Une bien belle soirée sous le soleil, et qui s’est donc parfaitement déroulée contrairement à la veille, où à cause de la météo orageuse, les concerts extérieurs avaient dû être annulés. Le public entre sur le site dès 18 h, certains prennent directement place devant la scène pour être au plus près des artistes, d’autres pensent d’abord à éviter la déshydratation et l’hypoglycémie, et enfin les derniers prennent place dans les tribunes assises, complètes pour la soirée.

Amour sur Pause guitare

Pour ouvrir le bal à 19 h, ce sont les canadiens de « Les hôtesses d’Hilaire » qui arrivent sur scène avec un chanteur vêtu d’un drap blanc, et d’une couverture de survie. Avec sous le drap, juste un sous-vêtement, Serge Brideau chanteur du groupe, se laisse emporter, tout comme le public, par le son très rock que jouent les 4 musiciens derrière lui. A base d’expressions canadiennes, et vocabulaire nord-américain, les hôtesses d’Hilaire font sensation, et tout le monde se laisse prendre à la belle mélodie du groupe du « Nouveau-Brunswick ». Avec 5 albums au compteur dont le dernier « Viens avec moi » sorti en 2018, le groupe livre un concert tellement rythmé, que le passage de 50 min passe (trop) vite. Petit plaisir personnel du groupe sur la fin du concert, le chanteur Serge Brideau, se prend pour Freddy Mercury (leader et chanteur du groupe Queen) et lance les mythiques « hey ho » que tout le public reprend.

Serge Brideau des Hôtesses d’Hilaire

A 20 h, c’est le groupe mythique Garbage et sa chanteuse Shirley Ann Manson, qui a envahit la scène pour le plus grand plaisir des fans venus en nombre, vu les choeurs qui ont résonné en Albi. Le groupe de retour en France après 3 ans d’absence, a joué ses plus gros morceaux comme « I think, i’m paranoïd » et « Only happy when it trains », mais il a aussi interprété le morceau de Dépêche mode « Personnel Jesus ». Le groupe formé en 1993, par l’intermédiaire de sa chanteuse, à la coiffure atypique et une tenue colorée, remercie plusieurs fois Albi de son accueil, avant de libérer la place pour un tout autre artiste, tout aussi charismatique.

Garbage

Ben Harper & the innocent criminals entrent sur scène, pour un concert au son soul/reggae/rock/blues/funk. Le chanteur qui fêtera cette année ses 50 ans est une légende vivante avec ses guitares et sa voix très particulière. L’américain, expressif uniquement à travers sa musique, régale le public albigeois, qui se transcende lorsque les tubes « Jah work », « With my own two hands », et Diamonds on the inside » sont joués. Les musiciens montrent également tout le talent qu’ils ont au bout des doigts, notamment le bassiste Juan Nelson qui, après un solo de 2 min, reçoit une ovation tant son passage était impressionnant.

Ben Harper

Pour clôturer la soirée, c’est le M-agicien, le M-agnifique, le M-erveilleux, Matthieu Chedid qui est venu pour un show M-agistral. Seul sur scène avec ses instruments, il a de nouveau bluffé le public, pour un concert d’une heure et demi, où il aura enchainé autant les morceaux que les costumes et perruques. Après un début en acoustique, les sons de sa guitare étéctrique raisonnent sur le morceau « Superchèrie » issue de son dernier album « Lettre infinie ». Chedid descend de la scène pour aller dans la foule tout en jouant les solos de guitare qui nous montre une fois de plus que ce virtuose ne prend du plaisir qu’au contact de ses fans. Si Matthieu Chedid, a fait danser Albi sur des reprises de Nirvana, et des Whites Stripes, il s’est surtout enjaillé, avec les morceaux comme « Mojo », « Grand petit con », « Qui de nous deux », et « Machistador » où plusieurs bénévoles ont été invité à danser sur scène à ses côtés.
Ce vendredi 5 juillet, et deuxième soir, le festival Pause Guitare reçoit Soprano, Zazie, Boulevards des Airs.

Ecrit par Loïc Cousin

Chez Bordeaux Gazette depuis 2016, j’assure essentiellement la couverture des concerts/spectacles/festivals sur la région Nouvelle-Aquitaine, et également la couverture d’évènements sportifs. Je m’occupe de la rédaction des articles, illustrés de mes photographies. Je travaille à côté comme photographe Freelance auprès des productions, agences, clubs de sport, fédération, presses et médias.


Article précédent
La MECArche du bord de Garonne
Article suivant
Pause Guitare soirée deux

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda