Portets

Sommes-nous encore en démocratie ?

A partir de dimanche prochain 14 juin à 17 h, le château de Mongenan à Portets proposera jusqu’au 13 septembre, tous les dimanches, une réflexion philosophique sur l’état et les rapports que les gouvernements entretiennent avec les citoyens. Cette réflexion n’est pas neuve. C’est même celle qui a animé les grandes réunions qui ont précédé la Révolution Française, qu’il s’agisse de l’Assemblée des Notables ou des Etats Généraux au sujet desquels le musée de Mongenan conserve une collection d’archives à peu près unique. Ces grandes interrogations animent les citoyens à l’approche des grandes convulsions. On tente, en réfléchissant sur ces problèmes , de rééditer les heures peintes par Giraudoux dans "La guerre de Troie n’aura pas lieu". Mais comme l’avait prédit le songe d’Hélène avec ses images en noir et en couleurs, la guerre de Troie a bel et bien eu lieu. Vivre ces périodes historiques est à la fois passionnant et dangereux. Le citoyen et l’homme d’état sont, l’un et l’autre, au bord de l’abîme. Sauf que, si le citoyen n’a rien voulu et rien décidé, il est possible que l’homme d’état ait cru habile de jouer de la stratégie de la peur pour s’accrocher au pouvoir, pour s’y maintenir ou pour l’étendre dans une perspective fascisante. A plusieurs reprises, les analystes se sont penchés sur ce phénomène. Le plus souvent a posteriori. La réflexion que Florence Mothe proposera en quatorze conférences sera exactement calquée sur l’actualité et les circonstances que nous venons de vivre. Cette tentative d’histoire immédiate entraînera ses auditeurs dans les arcanes de la pensée philosophique du XX°ème siècle. Michel Foucault, Anna Arendt, Paul Virilio, Noam Chomsky, Raymond Aron sont notamment convoqués pour cette grande confrontation des idées où la symbolique a sa part. A commencer par celle du masque qui pose la question que posait déjà Foucault : sommes-nous les acteurs de notre destinée et qu’est-ce que le port du masque obligé tente-t-il de dissimuler, lui qui en dit tant à notre inconscient collectif ? Réponse dimanche à 17 h au château de Mongenan où chaque semaine davantage, l’Histoire s’écrit un peu plus au présent.
Renseignements : Château de Mongenan 05 56 67 18 11,
monument ouvert à la visite tous les jours y compris dimanches et fêtes de 14 h à 18 h.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Nous suivre sur Facebook

Agenda