Bordeaux

L’ultime message d’Alain Juppé aux Bordelais

Alain Juppé a adressé un ultime message aux habitants de sa ville d’adoption dans la cour du Palais Rohan, mais il n’abandonne pas vraiment Bordeaux comme il l’a précisé à la fin de son discours.

Pour ce dernier message Alain Juppé est apparu accompagné de son successeur et d’Isabelle, son épouse sur le parvis de la cour du Palais Rohan. Il a d’abord dressé un bilan " Oui, Bordeaux s’est transformée, Bordeaux s’est réveillée, Bordeaux s’est embellie, Bordeaux s’est repeuplée, les espaces publiques se sont apaisés" et d’énumérer un certain nombre de réalisations, le tram, un des plus grand réseau de France, les nouveaux quartiers construits, l’accueil de nouvelles entreprises, l’Université qui aujourd’hui accueille cent mille étudiant(e)s qui participent à l’animation de la ville aussi bien diurne que nocturne. Il a eu un mot pour les écoles qui lui tiennent à cœur citant aussi, le Conseil Municipal des enfants qui lui est apparu plein de fraîcheur et d’intelligence. Il a évoqué les infrastructures réalisées dont le pont Chaban, le Grand Stade, l’Arena et la Cité du Vin avec son rayonnement international sans rentrer plus loin dans le détail. Il a ensuite évoquer le domaine de la Culture, l’évolution vers la transition énergétique. Sans vouloir allonger le bilan il a précisé : "Bien sur Bordeaux n’est pas le Paradis, il reste beaucoup à faire pour améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens" ajoutant la sécurité, le logement, "beaucoup à faire pour faire reculer la pauvreté et la précarité". Bordeaux a changé, tout le monde le reconnait et d’ajouter "Tout ce travail c’est une œuvre collective" voulant bien mettre en évidence un travail d’équipe.

Alain Juppé lors de son dernier discours à la Mairie

"Je voudrais profiter de cette ultime rencontre pour exprimer ma gratitude tout d’abord à l’équipe municipale" avec son unité et sa loyauté sans faille, puis de citer les 27 autres maires de la Métropole, l’administration Municipale et Métropolitaine, toutes les forces vives, les entrepreneurs, les artisans, les commerçants, le fantastique réseau d’association, les enseignants et les universitaires, les journalistes et les médias ajoutant sur le ton humoristique "je ne suis pas rancunier". Il a mis l’accent sur les personnels de santé du privé comme du public précisant qu’il avait toujours tenu à participer au Conseil de surveillance du Centre Hospitalier et il n’a pas manqué de citer le Département et la Région avec lesquels il a toujours pu travailler malgré des divergences politiques. Pour lui ce jour est un jour heureux car il sait qu’il laisse la ville dans de bonnes mains qu’il a un peu formé comme il l’avoue et qu’il a tenu à féliciter chaleureusement lors de ce dernier message donnant ainsi plus de poids à son intronisation, c’est un jour heureux pour l’ancien maire car il va poursuivre sa carrière au service de la France et des français(es) en veillant que la loi soit conforme aux textes fondateurs de la République depuis sa naissance en les faisant respecter en accord avec les valeurs développées par Montaigne et Montesquieu. Il a terminé par "c’est un jour heureux car j’ai confiance dans l’avenir de notre ville qui a des capacités formidables" et sur un "Vive Bordeaux" qui a déclenché les applaudissements.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda