Bordeaux

Les vœux 2019 d’un Alain Juppé se sentant totalement libre

Parlera-t’on bientôt du sage de Bordeaux qui se sentant libre de toute attache se situe maintenant au dessus de la mêlée et a donné son point de vue sans ambages sur la couleur des événements.

En terme de couleurs, c’est le jaune qu’il a évoqué en premier lieu en estimant qu’il fallait que les violences cessent et ce, surement d’autant que Bordeaux se trouve en premiere ligne depuis de nombreuses semaines et il en a profité pour remercier les services de la voirie qui font le maximum pour remettre la ville en état chaque samedi. Il a aussi salué le travail des forces de l’ordre et a aussi tenu à souligner qu’il fallait aider les commerçants qui souffrent particulièrement et comme plusieurs ministres sont annoncés il ne manquera pas de réclamer des mesures pour aider ces derniers. En ce qui concerne les gilets jaunes, il précise qu’il en a reçu et que de son côté. Il fera tout pour faire avancer le dialogue car il croit en ses vertus pour sortir de cette crise grave et profonde que traverse la France. Il a repris les propos tenus la veille au soir à Bacalan sur l’hypothétique idée que Bordeaux serait une Métropole riche et le reste du département serait pauvre, jugement qu’il condamne et qu’il pense dangereux. Il a cité le taux de croissance du département de plus de 20% par an alors que celui de Bordeaux est de 1, 5% par an. Puis il a entrepris une longue litanie des projets à la fois bordelais et Métropolitains sur lesquelles nous reviendrons dans un prochain article.

Alain juppé, maire de Bordeaux

Avant de répondre aux questions de la presse Alain Juppé a formulé des voeux pour la France qui est aujourd’hui si profondément blessée. Il a tout d’abord évoqué en premier lieu la liberté qui est un des socles de notre société et "sans dramatiser je me demande si aujourd’hui cette liberté n’est pas menacée" a t’il même précisé en citant la liberté politique et la démocratie représentative en précisant qu’elle est certes imparfaite mais qu’elle est incontournable. Il a ajouté l’étau des réseaux sociaux qui enserrent notre liberté avec la divulgation de fadaises invraisemblables, de mensonges grossiers et pour lui la réponse c’est l’éducation car c’est une mission essentielle qui permet de distinguer le vrai du faux, ainsi que d’être libre et responsable. La justice ensuite a été évoquée car pour lui il ne faut pas s’engager dans le combat de l’égalitarisme qui serait le déclin mais pour l’égalité des chances, pour la réduction des écarts excessifs de revenus. Il a fait remarquer que si on ne s’intéresse qu’aux salaires bruts "on est à côté de la plaque" car avant impôt l’écart est de 21 et après impôts cela tombe à 7. Pour en finir il a cité la paix en rappelant que toutes les organisations mises en place au lendemain de la seconde guerre mondiale pour régler les problèmes pacifiquement sont aujourd’hui malades et il souhaite que la France continue à mener ce combat pour la paix, le dialogue, le respect mutuel.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda