Paris

Pour l’UBB un voyage à Paris qui ne rapporte rien

L’UBB espérait mieux faire en se rendant à Jean Bouin, mais l’absence de quelques cartes maitresses ne lui a pas permis d’aligner un résultat qui, un moment, s’est révélé plein d’espérance.

C’était la journée des matchs en retard et l’UBB aurait du entamer sa saison avec cette rencontre remise pour cause de Covid. Les Bordelo-béglais vont ouvrir le score et le tenir un peu plus d’une minute, ce sera le seul moment où il tiendront le score, car ils vont rapidement encaisser un essai qui va tout de suite donner le ton de la rencontre ou les visiteurs vont être obligés de s’accrocher face à une équipe à qui les pronostiqueurs donnaient le bonus offensif. Joris Segonds va rapidement donner le ton de sa performance, plutôt manquée en se montrant trop gourmand sur la distance de sa première tentative de pénalité, ce qui a laissé le champ libre à Botica pour réussir l’entame. Cet avantage ne va durer que quelques instants car après un lancement de jeu l’ailier parisien Etien, bien décalé va aller à l’essai et pour le reste des points de cette première mi-temps la parole sera laissée au pied de Segonds et de Botica pour atteindre la mi-temps sur le score de 13 à 6 alors que les parisiens ont vendangé une belle occasion de scorer à l’ultime seconde de cette première mi-temps sur un bel en-avant. On sent que les girondins sont toujours dans la partie mais qu’il manque un petit quelque chose pour lancer cette attaque privée de son ouvreur fétiche, néanmoins Botica s’acquitte très proprement de son rôle et on ne peut pas lui en vouloir de na pas avoir les qualités d’un Jalibert, le néo-zélandais reste un ouvreur de devoir d’excellente qualité et avec Jalibert il forme une doublette incomparable.

Buros, Lam et Seuténi qui suppléait Botica à l’ouverture sur le match face au Stade Français

En début de reprise Botica, encore lui va rapprocher l’UBB du Stade Français en faisant passer le score de 13 à 9 maintenant les visiteurs dans le bonus défensif et on se prend à croire que l’UBB pourrait ramener un petit quelque chose. La seconde mi-temps va voir un Ben Lam capable du pire comme du meilleur en prenant un carton jaune à la 48ème minute pour avoir chargé en l’air l’arrière parisien, et la chance veut que celui-ci ne retombe pas mal car la couleur eut pu être tout autre mais il va se rattraper après son retour en marquant son premier essai, essai de l’espoir, pour l’UBB. Segonds va vendanger plusieurs tentatives de pénalités durant cette seconde période qui auraient pu avantager le Stade Français au score, car les bordelo-béglais commettent trop de fautes. Rien n’est donc vraiment joué au moment ou Tauleigne après une belle récupération, envoie Lam derrière la ligne le score revenant à 19 à 16 à la 70ème minute. Tout va donc se jouer dans les dix dernières minutes du match durant lesquelles avec un essai transformé, les parisiens vont se mettre à l’abri pour le gain du match à trois minutes de la fin. Il y a du mieux à l’UBB qui a été très frustrée de laisser échapper le bonus défensif face à une équipe qui devait soit disant gagner avec le bonus offensif mais qui semble rester limitée avec un Segonds peu en réussite.

Stade Français : 26 (2 essais Etien 9ème, Arrate 77ème ; 4 pénalités Segonds 17ème, 28ème, 61ème, 67ème ; 2 transformations Segonds 10ème, 78ème)

Union Bordeaux Bègles : 16 (1 essai Lam 70ème ; 3 pénalités Botica 8ème, 14ème, 45ème ; 1 transformation Botica 71ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet








Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda