Bordeaux

Les girondines s’invitent au festin des rois

Il fallait voir les réactions des bordelaises et de leur staff au coup de sifflet final pour comprendre que ce score nul de 0/0 contre l’ogre lyonnais était un évènement dans le microcosme du football tricolore.

Même le coach espagnol des marines et banches d’habitude si réservé montrait un bel enthousiasme preuve que quelque chose venait de se passer du côté de sainte Germaine. Une rencontre sans but certes mais c’est surtout le contenu de la rencontre qui aura sans doute plu au technicien bordelais les filles ont en effet livré un match les yeux dans les yeux face à des lyonnaises fortes de leurs certitudes et peut être un peu trop d’ailleurs. Mais qu’importe il fallait aux bordelaises un match référence pour valider leur progression dans la qualité de jeu depuis le début de saison et la performance face au club phare en Europe va désormais ouvrir le champ des possibles. La route sera encore longue pour parvenir à rivaliser avec Lyon et le PSG mais les girondines ont posé ce dimanche une pierre qui fera date.

Viviane Asseyi entre sur le terrain

Les tribunes étaient copieusement garnies au coup d’envoi, on avait même ouvert le pesage de le seconde tribune pour accueillir le public venu en nombre. Une escouade de supporters lyonnais donnait de la voie dans une ambiance bon enfant. Les bordelaises débutaient vent dans le nez et cette bise glaciale malgré le soleil d’hiver compliquait un peu le schéma de jeu mis en place par les bordelaises. Elles qui avaient choisi de tenir le ballon fidèles à leur habitude en espérant avoir une chance d’exister avaient du mal à trouver le bon rythme. Les lyonnaises en récupérant haut les ballons vont effectuer un gros pressing dès les premières minutes de jeu. Une première tête de Parris au dessus de la transversale (3’), un corner obtenu par Bacha (7’) les rhodaniennes poussent mais ne s’offrent pas de véritables occasions. La défense bleue et blanche fait le dos rond et à ce jeu Chatelin la latérale fait preuve d’une autorité sans faille.

Delphine Chatelin efficace face aux attaques lyonnaises

Une vingtaine de minutes sont passées et les bordelaises ont défendu bec et ongle avec une rare énergie tout en ne perdant pas leur fil conducteur du jeu. L’avant centre lyonnaise Hegerberg ne trouve pas le cadre de la tête (20’) et imperceptiblement le match va s’équilibrer petit à petit à partir de ce moment. Les lyonnaises ont toujours l’initiative mais le milieu bordelais commence à reprendre de la vitalité. Et quand Lavogez et Asseyi sont servies dans le cœur de la défense lyonnaise le match prend une autre tournure. Une belle partie d’échec se met dès lors en place entre ces deux équipes tournées vers le beau jeu. Ce qui n’empêche pas l’âpreté des débats, Henry en fer de lance des visiteuses donne de sa personne aux quatre coins du terrain et est avertie tandis que Shaw fait parler sa puissance. L’internationale lyonnaise Mbock fait les frais de cette débauche d’énergie en quittant ses partenaires à la demi heure en retombant mal sur son épaule.

Arrêt de Romane Bruneau

La mi-temps va intervenir sur ce score nul et vierge peu après que la lyonnaise Parris ait vu sa frappe stoppée par Bruneau la portière bordelaise. Les lyonnaises vont accélérer le jeu et tenter de forcer le verrou bordelais en ce début de seconde période, les occasions se succèdent désormais par Hegerberg par deux fois ( 47’ et 53’) mais une nouvelle fois Bruneau rassure ses partenaires et effectue deux beaux arrêts. Cinq minutes plus tard c’est Parris servie par la numéro 10 lyonnaise Maroszan qui expédie la balle au dessus de la transversale. Les bordelaises défendent bien, le jeu se muscle au milieu de terrain et des cartons jaunes font leur apparition à l’heure de jeu (Lavogez Bordeaux et Buchanan Lyon). Hegerberg va encore faire passer le frisson dans la tribune sur un centre que Bruneau stoppe finalement en deux temps (68’). Bordeaux a effectué deux changements avec les entrées de Sarr et Garbino en lieu et place de Shaw et Lavogez imité par Lyon mais clairement les lyonnaises sont tombées sur un os en ce dimanche de janvier glacial.

Joie des bordelaises après le nul réussi face à Lyon

Pire à l’amorce du dernier quart d’heure ce sont les girondines qui vont se montrer à leur avantage mais Asseyi bien servie en profondeur croise trop sa frappe (72’).
Les deux équipes font le forcing en cette fin de match la défense bordelaise se sauve in extremis ( 76’) et Sarr ne trouve pas le cadre pour Bordeaux (83’) avant que Maroszan dans la foulée ne trouve le petit filet. Hegerberg a même la balle de match mais Bruneau décidément à son avantage ferme définitivement la porte dans l’enthousiasme général. Ce résultat et surtout la manière mise en place pour l’obtenir va permettre aux bordelaises de continuer à travailler sereinement. Elles sont sur le bon chemin et quand bien même les lyonnaises et parisiennes ont toujours quelques longueurs d’avance sur le projet bordelais quelque chose nous dit que l’avenir du football féminin français pourrait bientôt se conjuguer à trois !

Ecrit par Daniel Vaquero

Photographe de sport indépendant sur la région Nouvelle Aquitaine je collabore avec Bordeaux Gazette depuis deux ans avec la diffusion de clichés et rédaction d’articles sur mes sports de prédilection ( Rugby, surf et Handball notamment).
Mon activité principale dans le domaine photo est la cession de droits de photos de sport pour diffuseurs ( clubs, collectivités,médias...)


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda