FC Girondins de Bordeaux

Un petit Paris Saint Germain enfonce de faibles Girondins

Dans le cadre de la 24ème journée de Ligue 1, le FCGB se déplaçait au Parc des Princes pour affronter l’ogre parisien. Première équipe à mettre en échec le PSG dans ce championnat de France à l’aller, Bordeaux devait réitérer sa performance du mois de décembre pour espérer repartir de la capitale avec au moins un point dans la besace.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que les girondins ont la tête dans les chaussettes. Un jeu timoré, des joueurs méconnaissables et une dynamique de groupe négative. La recette parfaite pour un bon cocktail d’ennui, apparent depuis de nombreux matchs. Heureusement pour Bordeaux, la première partie de saison n’a pas été si mauvaise que cela. Sinon les bordelais seraient certainement à l’heure actuelle en train de lutter pour le maintien. Le FCGB se rendait ainsi au Parc des Princes et était opposé à une équipe qui avait jusqu’alors remporté tous ses matchs de championnat à domicile. Difficile donc d’espérer quelque chose. Néanmoins, les intentions de jeu ne sont pas les mêmes dans chaque équipe. On se souvient par exemple des rennais qui, malgré une défaite 4-1 le 27 janvier dernier avaient livré une très bonne prestation. Une prestation sans complexe d’infériorité, sans crainte de jouer vers l’avant, sans peur de se découvrir . Malheureusement, comme beaucoup d’autres équipes de Ligue 1, comme la plupart même, les bordelais se sont rendus à Paris dans l’optique d’encaisser le moins de buts possibles et de rester en bloc dans leur moitié de terrain. A 4 jours du déplacement à Manchester, Thomas Tuchel, le coach du PSG, avait aligné une équipe bis si l’on peut dire. Des joueurs tels que Nsoki, Diaby ou encore Choupo-Moting étaient titulaires. L’équipe parisienne restait cependant sur le papier très compétitive. Le onze bordelais ressemblait fortement à celui mis en place par Eric Bedouet quelques jours plus tôt face à l’OM.

Kounde sauve son camp

Comme à son habitude, dès l’entame de match, Paris confisque la balle à Bordeaux et met en place son jeu de possession. Dès la 10ème minute la physionomie du match aurait pu être totalement différente. Le jeune Nsoki découpe littéralement le revenant De Preville mais n’écope que d’un carton jaune. C’est un match ennuyeux dans lequel les bordelais ne tentent que trop peu d’exister et d’inverser la tendance. Mais, au fil des minutes le PSG se crée de plus en plus d’occasions. Peu avant la mi temps, Meunier est légèrement déséquilibré par De Preville et obtient un penalty. C’est évidemment Cavani qui s’en charge et qui catapulte le ballon aux fond des filets. Mais, énorme choc pour les parisiens, l’attaquant uruguayen se blesse en tirant son penalty. Il est remplacé à la mi temps par Mbappé et sera forfait pour l’échéance européenne. En deuxième mi-temps, les parisiens, trop préoccupés par l’immense pression de la Ligue des Champions paraissent totalement désintéressés par la rencontre. Malgré de grands espaces laissés par l’équipe de Tuchel, les girondins ne sont pas assez incisifs et manquent encore une fois clairement d’imaginations et de créativités offensives. Ils ne parviennent à inquiéter le PSG qu’à une seule reprise, mais Kamano voit Buffon claquer sa frappe en corner. C’est dans leur apathie habituelle et apparente depuis quelques temps que les bordelais s’inclinent 1-0. Rien ne va en ce moment à Bordeaux, entre la mis à l’écart du talentueux Karamoh, la suspension de Kalu ou encore la méforme de Kamano. L’attaque girondine demeure muette depuis trois matchs. Lors des quatre prochaines journées, le FCGB va recevoir à trois reprises. Ce sera l’occasion de retrouver des couleurs en vue de la fin de saison et d’éviter une crise sportive déjà palpable.

Ecrit par Charly Chateau


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda